Noara
Jeux vidéo

PAX Paris 2018 – Présentation de Noara et interview de Florent Blanchard

Quelles sont les personnes les plus aptes à parler d’un jeu vidéo ? Les créateurs bien sûr ! Et que se passe-t-il quand on les laisse décrire leur oeuvre sans interruption ni question chiante ? Cela génère une espèce d’interview où seuls les membres du studio interviennent pour nous faire découvrir leur jeu avec beaucoup d’amour. Voici “Parle à mon dev”, une émission enregistrée en direct des différents événements dans lesquels nous nous déplaçons.

Noara (presskit)

Pour ce huitième épisode, nous avons interviewé Florent Blanchard, co-fondateur d’Atypique Studio. Florent s’occupe aussi du game design et du level design sur le jeu Noara: The Conspiracy, un MOBA aux mécanismes plutôt atypiques. Après avoir découvert le jeu durant la GA, j’ai pu enfin le tester lors de la PAX et parler plus longtemps avec Florent et d’autres personnes du studio.

Preview de Noara

Pour être tout à fait franc, si Noara était un simple MOBA comme League of Legends ou Dota, je n’en aurais jamais parlé dans ces colonnes malgré une forte sympathie pour la personne en charge de la communication. Pour une raison qui m’échappe, ce genre ne m’intéresse pas du tout, je n’y trouve aucun intérêt sauf que certains systèmes de Noara ont réussi à attiser ma curiosité.

Si je devais résumer ma première rencontre avec Florent, cela pourrait ressembler à cela : “Bonjour, alors Noara est un MOBA [moi : coupure du cerveau activé dès l’activation de ce mot clé], … bla bla bla … tour par tour [mon cerveau : hein quoi ?!] avec des éléments de rapidité, etc. Les parties durent environ trente minutes [moi : tant pis cela aurait pu être cool] … bla bla bla … et regardez le travail artistique [mes yeux : oh putain l’illustrateur est ouf !]” Désolé pour ce moment de pure méchanceté mais c’est exactement mon sentiment quand on me parle de MOBA ou d’autres genres.

Noara (presskit)

Dans l’euphorie de la Gamers Assembly, je n’avais pas réussi à me poser devant un PC mais j’ai pu me rattraper à l’occasion de la Play Paris Powered by PAX. C’est donc un peu à reculons que je suis reparti voir les créateurs durant le salon parisien. J’ai été accueilli par Hellstrif et il a réussi à me faire plus apprécier le concept car beaucoup de choses ont changé durant les quelques semaines qui séparaient cet événement de la GA. Noara: The Conspiracy est donc toujours un MOBA mais la principale différence vient du fait que les deux joueurs exécutent leurs tâches chacun leur tour. Cela ressemble donc plus à un jeu d’échec ou un XCOM qu’un LoL, ce qui m’attire plus. Ensuite la vitesse du jeu a été accéléré pour proposer des parties de dix minutes au minimum au lieu de vingt ou trente.

Chaque partie se présente comme suit : vous avez plusieurs unités à contrôler, une douzaine de points d’actions et une minute pour tout faire. Un déplacement, une attaque, une action basique coûte un point et vous pouvez stopper à tout moment. Le temps économisé est ajouté à une barre globale et si celle-ci est remplie, vous pouvez activer une charge surpuissante car toutes vos actions durant ce tour seront gratuites.

Noara (presskit)

Ensuite on retrouve les choses classiques des MOBA à savoir plusieurs chemins pour rejoindre la base adverse et quelques monstres qui pensaient faire un pique-nique tranquillement au soleil. Pour gagner, soit vous détruisez le bastion opposé, soit vous tuez le roi ennemi, un monstre plutôt imposant et puissant contrôlé par le joueur adverse. Vos unités peuvent évoluer ou utiliser des objets récupérés sur les mobs en liberté, bref du très classique qui fonctionne bien. Enfin comme Noara se joue en tour par tour, les développeurs ont eu la bonne idée d’offrir la possibilité d’agir lors de sa phase d’attente. Certaines unités ont la possibilité de se défendre à l’aide d’un pouvoir augmentant l’esquive. Cette capacité n’est jamais active par défaut, c’est au joueur d’appuyer sur un bouton pour la rendre effective. Mais attention cela est aussi très stratégique car vous n’êtes pas obligé de le faire dès le départ car vous pouvez attendre qu’un ennemi faible vous attaque et activer la défense juste avant l’assaut d’un puissant ennemi (l’esquive ne fonctionne qu’une fois par tour !)

Noara (presskit)

Noara: The Conspiracy avait tout pour me faire fuir mais avec ses bonnes idées, ses mécanismes réinventés et bien huilés, son character design inspiré et cool, c’est peut-être le premier jeu qui pourrait me faire apprécier le MOBA. Le jeu est encore dans ses prémices de développement et on a encore le temps avant de voir la version définitive. Pour le moment c’est plutôt agréable à jouer. On verra dans plusieurs mois comment il évolue. Vous pouvez aussi vous inscrire sur le site officiel afin d’espérer accéder à l’alpha.

L’interview

Pour terminer, je vous laisse avec l’interview audio de Florent.

Catégories
Jeux vidéo

Élevé à la sauce PlayStation, Thomas est un gamer touche à tout mais qui joue toujours à des anciens titres. Il partage cette passion depuis 2008 et est passé par toutes les cases, du blog à Dailymotion et même la radio pendant 4 ans. Il tente maintenant de faire découvrir ce milieu au plus grand nombre via TechArtGeek ou via des vidéos sur YouTube ou Twitch.

Laissez une réponse

*

*