999: 9 hours, 9 persons, 9 doors
Geek

999: 9 hours, 9 persons, 9 doors – Le livre-jeu sur tablette

À quoi bon être spectateur alors que l’on peut être acteur ? Pour moi, le jeu vidéo n’est qu’une évolution logique de la littérature et du cinéma. À l’image de ses arts cousins, certains jeux racontent de magnifiques histoires. Certains genres sont bien entendu mieux adaptés que d’autres pour nous transporter dans une aventure – l’histoire dans un jeu de foot, on en a un rien à faire -, c’est pourquoi je vais vous parler d’un type de jeu très proche de la littérature.

999: 9 hours, 9 persons, 9 doors

Les visual novels – des romans graphiques – sont ce qui s’approchent de plus des livres-jeux, qui aussi connus sous le nom de livres dont vous êtes le héros. Dans ces œuvres, le récit emmène le lecteur à choisir sa propre voie via des choix, des énigmes et autres joyeusetés. Cela ressemblait souvent à : “Vous arrivez à une intersection, si vous prenez le chemin de gauche, allez à la page 15. Sinon allez en page 31.” C’est exactement ce que fait 999: 9 hours, 9 persons, 9 doors, vous ne faites que lire et les décisions sont proposées puis traitées par le jeu.

Junpei est un étudiant de 21 ans. Endormi dans une étrange chambre, une explosion vint écourter son profond sommeil. S’échappant de sa geôle, il rencontra 8 autres personnes. C’est à ce moment que le mystérieux Zéro fit son entrée : vous êtes toutes et tous enfermés sur un bateau à votre insu et dans 9 heures le bateau coulera. Pour survivre, Junpei et ses nouveaux amis devront réussir diverses épreuves et trouver une porte marquée d’un 9.

999: 9 hours, 9 persons, 9 doors

Et vous, joueur, vous incarnez Junpei. L’histoire vous mènera à découvrir beaucoup de choses sur les 8 autres personnes et ce sont souvent des récits très surprenants. L’éthique m’interdit d’en dire plus mais sachez que quasiment tous les prisonniers valent le coup d’être découverts. Le scénario global vous permettra aussi de découvrir pourquoi Zéro vous a enlevé et pourquoi il vous fait participer à un jeu malsain. En effet tout le monde sur le bateau peut mourir, et pas seulement de noyade (je le rappelle, le bateau coulera dans 9 heures – ce n’est pas le temps réel – après le début de l’histoire).

Certaines règles doivent être respectées sous peine de mort. En plus de la porte 9, il existe d’autres portes numérotées, 8 autres plus précisément (le bateau est découpé en plusieurs morceaux avec 9 portes principales [allant de 1 à 9] et ce sont les seules qui mènent à la sortie). Pour passer une de ces portes, il faut être éligible au passage et si vous ne suivez pas les règles érigées par Zéro, c’est la mort. Jusqu’alors le jeu ne proposait que de la lecture simple, c’est donc au moment de choisir quelle porte passer qu’une interaction est possible : la sélection est de votre propre chef. Ce choix permet de voir des pans d’histoire différents à chaque fois, il existe vraiment plusieurs récits. Il y a même plusieurs fins disponibles (6 au total) en fonction de vos choix de portes à traverser.

999 est donc une sorte de BD, c’est un livre sur tablette qui offre au lecteur la possibilité de choisir son histoire. Le coup de génie du studio japonais est de ne pas prendre le lecteur pour un con. En effet un lecteur avisé pourrait conspuer contre une histoire à moitié expliquée s’il tombe sur une fin prématurée. La version proposée nous permet de recommencer le jeu à certains points clés afin de prendre une autre décision. De plus le scénario nous pousse à aller voir toutes les conclusions afin de connaitre le fin mot de l’histoire.

999: 9 hours, 9 persons, 9 doors

Voici le système interne qui permet de voir nos différents choix mais aussi de pouvoir redémarrer l’histoire où l’on veut

C’est super bien écrit, les scénaristes sont des gros malades avec leurs lots de surprises et rebondissements de dingue. Je vous conseille vivement de réviser votre Anglais car le jeu n’est malheureusement pas traduit et sortez aussi votre petit guide du parfait geek car l’histoire tend énormément vers la science-fiction. Ça ne pourra pas plaire à tout le monde, le mélange manga / SF / Anglais est assez difficile à appréhender mais si vous voulez découvrir la référence (du moins l’une des références) en la matière, foncez.

Enfin je regrette un peu que cette version sur iOS (cette version n’est disponible que sur les terminaux Apple pour 4,50€, pas uniquement sur tablette comme le titre le suggère, mais bon sur iPhone c’est un peu juste pour la lecture …) soit plus chiche en contenu que l’original. Dans la version Nintendo DS (uniquement sortie au Japon et Amérique du Nord), le passage d’une porte se suivait d’un puzzle game (sous la forme d’une espace room) où il fallait trouver une clé pour sortir d’une pièce. Cependant l’essence même de 999, à savoir son histoire, reste la même et c’est tout ce qu’on demande !

999: 9 hours, 9 persons, 9 doors

La prochaine fois je resterai dans l’univers des visual novels afin de vous montrer que le jeu vidéo recèle de petites pépites scénaristiques.

Catégories
Geek

Élevé à la sauce PlayStation, Thomas est un gamer touche à tout mais qui joue toujours à des anciens titres. Il partage cette passion depuis 2008 et est passé par toutes les cases, du blog à Dailymotion et même la radio pendant 4 ans. Il tente maintenant de faire découvrir ce milieu au plus grand nombre via TechArtGeek ou via des vidéos sur YouTube ou Twitch.

Laissez une réponse

*

*

Ecoutez POD TREK