Horreur a Arkham
Jeux de plateau

Horreur à Arkham le jeu de cartes : la review

Horreur à Arkham : il est fou ce Cthulhu

Horreur a Arkham

“Dans la ville assoupie d’Arkham, Massachusetts, un petit groupe d’intrépides investigateurs mène l’enquête afin de découvrir la véritable nature d’une terrible menace qui met en péril toute l’humanité. Mais attention ! Le royaume des arcanes recèle bien des horreurs, et les investigateurs doivent veiller à maintenir une emprise ténue sur leur santé mentale pour survivre.”

Cthulhu, Cthulhu, Cthulhu et encore Cthulhu, cette fin d’année se place sous le signe des grands anciens. Il y a quelques semaines est sortie la version “jeu de cartes” du célèbre jeu de plateau d’investigation Horreur à Arkham.

J’avoue que je connais bien sur, de nom, ce jeu, mais je n’y ai jamais joué, et c’est pourtant pas l’envie qui manque. Alors forcement quand j’ai appris qu’une version jeu de carte allait sortir, je me suis jeté dessus.

Le point matos.

Horreur a Arkham

Vu le nom du jeu, il y a forcement beaucoup de carte, 219 pour être précis, sans compter les cartes investigateur, et des jetons. La qualité des cartes est nickel, comme du FFG quoi, et les illustrations sont vraiment très réussies, avec un aspect très cinématographique, bref de quoi se mettre dans l’ambiance.

Comment ça se joue ?

Comme dans tout jeu, il faut faire la mise en place, et je dois dire que cette dernière est très longue. Il faut préparer les decks de départ des investigateurs, qui sont composés d’une trentaine de cartes, qu’il faut trier …(tout est précisé dans la règle fort heureusement). Il faut ensuite préparer le paquet de carte rencontre, bref pas mal de préparation, et ça peut saouler. Je conseille donc aux futurs joueurs, d’anticiper la partie, et de tout préparer mettre en sachet et hop on en parle plus, du moins pour la première partie.

Horreur a Arkham

Horreur à Arkham est donc un jeu coopératif, où vous allez vivre une aventure angoissante, pleine de mystère, à l’aide de scenario. Une partie se déroule en plusieurs rounds, et chaque round se compose de 4 phases :

  • La phase de Mythe : c’est durant cette phase que vous allez avancer dans l’intrigue, un pion fatalité est placé sur la carte intrigue en cours, et si le nombre de pion fatalité est égal au seuil de fatalité de la carte intrigue, on avance dans le deck d’intrigue. Ensuite chaque investigateur pioche une carte rencontre et la résout.
  • La phase d’investigation : c’est pendant cette phase que vous allez agir. Chaque joueur peut effectuer jusqu’à 3 actions. Vous pouvez piocher une carte, gagner une ressource, activer la capacité d’une carte, vous déplacer, combattre, jouer une carte soutien ou évènement …
  • La phase des ennemis : c’est à ce moment la que les ennemis agissent. Dans un premier temps, les ennemis avec le mot clé “chasseur” se déplacent vers un lieu connexe vers un investigateur. Ensuite les ennemis qui sont engagés avec des investigateurs effectuent une attaque.
  • La phase d’entretien : durant cette phase, les joueurs restaurent leurs cartes épuisées, piochent une carte de leur deck et récupèrent une ressource.

Horreur a Arkham

Horreur à Arkham est coopératif, il faut donc discuter, se coordonner, et agir au mieux pour avancer. Les combats avec les ennemis, les explorations se font avec des tests de compétence. Il y a 4 compétences, la volonté, l’intelligence la lutte et l’agilité. Chaque investigateur possède de base des valeurs pour chacune de ces compétences. Donc si vous voulez combattre un ennemi qui a une force de 3, et que vous avez une valeur de combat supérieur, vous remportez le combat. Les pions “chaos” viennent modifier ces valeurs avant le test, et pour arriver a vos fins, il est possible de jouer des cartes qui modifient elles aussi vos valeurs de compétence.

Ça peut paraitre technique à la lecture, mais c’est très simple et fluide en pratique, une fois que la mécanique est bien assimilée, ça coule tout seul.

Horreur à Arkham se veut très immersif, avec des textes très bien écrits, bien détailles, qui nous plonge littéralement dans l’aventure. Pour peu que vous ayez une petite musique d’ambiance à porté de main, et là, l’immersion est totale.

Horreur à Arkham le jeu de cartes est un très bon jeu, qui mise vraiment sur l’ambiance et l’immersion, chaque lieu est décrit parfaitement, on s’y croirait presque. L’interaction entre les joueurs est forte, puisque toutes les décisions et les actions sont décortiquées, analysées et planifiées, pour avancer le plus possible, en évitant la folie, qui nous guette à chacun de nos pas.

Horreur a Arkham

Encore une belle petite boite à rajouter sur votre liste de Noël, en espérant qu’elle ne soit pas deja trop surchargée.

Horreur à Arkham le jeu de cartes est un jeu de Nata French et Matthew Newman, édité par Asmodée, pour 1 à 2 joueurs, pour des parties de 1 à 2 heures.

 

 

 

Catégories
Jeux de plateau

Musicien, dessinateur, animateur socio culturel, fan de séries américaine et de BD, je suis tombé dans un jeu de plateau il y a 5 ans de cela, depuis je passe mon temps à lire des règles de jeu et à faire jouer tout mon entourage. Je vis ma passion à fond, et j'essaie du mieux que je le peux, de partager ma passion du jeu avec le plus grand nombre, c'est à dire avec vous.

Laissez une réponse

*

*