jamaïca
Jeux de plateau

Jamaïca : la review

jamaïca : grand prix chez les pirates

jamaica

En février 1678, après une longue carrière dans la piraterie, Henry Morgan parvient habilement à être nommé Gouverneur de la Jamaïque, avec pour mission d’en chasser pirates et flibustiers ! Il préfère plutôt y inviter tous ses anciens « confrères » et compagnons d’armes, qui s’installent enfin pour profiter du fruit de leurs brigandages en toute impunité. Trente ans plus tard, pour fêter dignement le jubilé de sa nomination, on organise le Grand Défi, une course autour de l’île au terme de laquelle est déclaré vainqueur l’équipage ayant amassé le plus d’or dans ses cales.

À l’abordage !

Oui je suis très jeu de pirates en ce moment, c’est peut être dû à la reprise de la série Black Sail, je ne sais pas. Quoi qu’il en soit cette semaine point de preview ce samedi, car j’ai une tonne de jeu à vous présenter.

Cette semaine on va donc parler de Jamaïca, une course folle de bateaux pirates, où il va falloir ramasser de l’or, gérer vos marchandises, et vous équipez en canon pour être prêt en cas d’abordage.

Jamaïca est ce que l’on peut appeler un classique, vu les prix et nominations qu’il a obtenu, car oui Jamaïca est un “vieux” jeu, puisque la première édition date de 2007.

Jamaïca  c’est tout d’abord un jeu magnifique, les illustrations sont superbes, l’ouverture de la boite est juste magique, puisque la première chose que vous voyez, c’est un tas de pièce d’or, comme si vous ouvriez un coffre rempli de doublon. Malheureusement, ce n’est que la règle ….

jamaica

Pour le reste, tout est bien rangé, chaque chose a sa place, les cartes et le plateau sont magnifiques. Bref on pourrait presque s’arrêter là, moi limite ça me suffit.

Mais il serait dommage de s’arrêter à la simple esthétique du jeu, croyez moi.

Il se dit de Jamaïca que c’est un peu un jeu de l’oie amélioré, bon, j’aime pas trop les comparaisons, et c’est pas vraiment l’impression que j’ai eu (et en plus j’aime pas le jeu de l’oie…).

Comment ça marche ?

Au début de la partie, chaque joueur choisit un bateau, prend le deck de cartes qui y est associé, charge sa cale avec 3 jetons nourriture et 3 doublons, pioche 3 cartes de son deck, et nous voila fin prêt pour la course.

Ensuite le premier joueur lance les 2 dés, et les attribu au emplacement du matin et du soir (j’expliquerais ça après).

jamaica

Puis chaque joueur choisit une carte de sa main, sur ces cartes il y a un symbole en haut à droite et à gauche. Celui de droite c’est l’action du matin, celui de gauche c’est l’action du soir.

Du coup, en commençant par le premier joueur, tout le monde résout son action du matin, et ensuite on fait pareil pour l’action du soir.

Dans les actions possibles, il y a :

  • Prendre de la nourriture : sur la piste du jeu, si vous vous arrêtez sur une case, avec par exemple 3 carré blancs, il faudra payer 3 jetons nourriture.
  • Prendre de la poudre à canon : cela sert lors d’un combat avec un autre bateau. Lorsque vous arrivez sur la case d’un joueur adverse, le combat commence. Il suffit de lancer le dé de combat, celui qui a le plus grand résultat remporte le combat et pille une cale du vaincu. Les jetons poudre à canon servent à augmenter le résultat du dé de combat.
  • Prendre des doublons : les doublons sont des points de victoire en fin de partie, et servent à payer le coût de la case “port” sur la piste de jeu.
  • Avancer
  • Reculer

jamaica

Il est très rare dans Jamaïca que vous puissiez faire ce que vous avez en tête, tout dépend de l’attribution des dés, du tirage des cartes. Il y a aussi un élément important, c’est la pénurie. Lorsque vous devez payer le coût de la case sur laquelle vous venez d’arriver, et que pour cause de pillage, ou de mauvaise gestion de votre cale, vous ne puissiez pas payer le coût, vous devrez reculer jusqu’à une case où vous pourrez payer le coût. Et c’est toujours très fâcheux de devoir reculer.

Après il y a quand même de la stratégie, puisque le fait de reculer volontairement ou involontairement (pénurie), peut vous permettre de lancer un combat et peut être piller une cale adverse, ou bien tomber sur un “repaire de pirates“.

Les “repaires de pirates” vous permettent de piocher une carte trésors, alors dit comme ça, ça sonne comme une bonne nouvelle. Oui ça peut, mais pas que, puisqu’il y a des trésors, des pouvoirs, mais également des trésors maudits, qui sont des malus en fin de partie.

Jamaïca  n’est pas un jeu de stratégie, c’est un jeu fun, convivial, parfois chaotique, qui s’adresse à un public large. Il est facile à sortir, à expliquer, et en plus il est beau (je l’ai pas déjà dit ?). Toutes ses qualités font de Jamaïca est très bon jeu, sans prise de tête, et ça fait du bien des fois, un vrai bon jeu plein de bonne humeur.

jamaica

Donc oui je vous conseille Jamaïca , le contraire aurait été étonnant, malgré l’ancienneté du jeu, c’est toujours un jeu d’actualité, qui a encore de très longues années devant lui.

Jamaïca est un jeu de plateau de Bruno Cathala , Sébastien Pauchon et Malcolm Braff, édité par Gameworks et distribué par Asmodée, pour 2 à 6 joueurs, pour des parties de 60 minutes.

Jamaïca  est disponible chez notre partenaire, les magasins Sortilèges.

Catégories
Jeux de plateau

Musicien, dessinateur, animateur socio culturel, fan de séries américaine et de BD, je suis tombé dans un jeu de plateau il y a 5 ans de cela, depuis je passe mon temps à lire des règles de jeu et à faire jouer tout mon entourage. Je vis ma passion à fond, et j'essaie du mieux que je le peux, de partager ma passion du jeu avec le plus grand nombre, c'est à dire avec vous.
2 Commentaires sur cet article
  • ladenise
    2 février 2015 at 12 h 04 min
    Laissez une réponse

    Ce jeu est super sympa ! Familiale et très bien pour découvrir le jeu de société aussi !

  • POLICE Rodolphe
    31 janvier 2015 at 11 h 24 min
    Laissez une réponse

    Ca semble très sympa !

  • Laissez une réponse

    *

    *