Cléopâtre et la société des Architectes
Jeux de plateau

Cléopâtre et la société des Architectes : la review

Cléopâtre et la société des Architectes : mon beau Palais

Cléopâtre et la société des Architectes

“La Reine des Reines a demandé un nouveau palais, une merveille qui sera la preuve éclatante de sa splendeur aux yeux du monde ! Le défi a commencé : chaque membre de la Société des Architectes est impliqué, tentant de démontrer qui est le meilleur. Toutefois, les richesses promises par Cléopâtre ont incité certains à s’adjoindre l’aide de Sobek. Des Rumeurs de plus en plus persistantes évoquent la tenue de rituels et de cérémonies en l’honneur du Dieu-Crocodile, et des amulettes, ainsi que de bien étranges inscriptions, ont commencé à apparaitre sur les bâtiments en construction.

Il faut prier pour que ces rumeurs ne parviennent pas aux oreilles de la Reine ! Car autant Cléopâtre peut faire preuve de grande générosité envers ceux qui exaucent ses volontés, elle n’en est pas moins implacable avec ceux qui la trahissent.

Serez vous le meilleur, sans décevoir la Reine, devenant ainsi l’Architecte en chef du Royaume, ou succombez vous aux tentations de Sobek et terminerez votre carrière dans le ventre de l’animal de compagnie préféré de Cléopâtre ?”

Aujourd’hui je vous présente une Réédition avec un grand R de Cléopâtre et la Société des Architectes, car il s’agit de la version Deluxe du jeu du même nom sorti en 2006 chez Days Of Wonder. Cette version Deluxe nous est proposé par Lucky Duck Games, et comme je n’ai jamais joué à la première version, je vais tout vous expliquer.

Le point matos.

Cléopâtre et la société des Architectes

 

C’est le gros attrait de cette version, un matos de dingue dans une boite énorme, à l’intérieur de cette boite vous avez de quoi construire un palais entier, tout en plastique, avec 2 obélisques, 6 Sphinx, les murs, les colonnes, des figurines d’Anubis, une figurine de Cléopâtre, pas loin d’une centaine de cartes, presque 200 jetons, des tuiles mosaïque… Bref un matos de dingue dans un termo étudié pour, avec une notice sinon c’est un vrai casse tête à ranger. Les illustrations sont absolument magnifiques et font honneur au jeu et à l’univers du jeu, et c’est signé Monsieur Miguel Coimbra.

Comment ça se joue ?

Le principe du jeu est simple, à votre tour soit vous prenez des cartes, soit vous jouez des cartes, voila c’est tout.

Devant vous il y a un plateau avec 3 rangées de cartes, vous prenez une rangée de cartes, et vous piochez 3 cartes, une pour chaque rangée. Les cartes sont soit des ressources, il y a aussi des ressources corrompues, qui quand elles sont jouées vous font prendre des jetons corruption, soit des artisans. Vous ne savez pas toujours ce que vous prenez puisque dans la pioche il y a des cartes face visible et d’autres face cachée.

Cléopâtre et la société des Architectes

Au lieu de prendre des cartes, vous pouvez défausser une combinaison de cartes ressource et Artisan pour construire un partie du Palais. Les différentes parties du Palais sont plus ou moins difficiles à construire et vous donne des Scarabées (points de victoire). Dès que la dernière pièce d’une catégorie d’élément du Palais est construite Cléopâtre avance d’une case sur la piste, si elle atteint la cinquième case, la partie prend fin.

A votre tour vous pouvez également faire appel à un adorateur de Sobek, chaque adorateur a un effet qui peut vous aider dans votre construction, mais cela a un coût plus ou moins important selon celui que vous choisissez, et tout ça se paie en jeton corruption.

Cléopâtre et la société des Architectes

A la fin de la partie, chaque joueur va prendre un jeton corruption par carte de ressources corrompues dans sa main, et chaque joueur va compter ses jetons corruption. Plus on a de jeton corruption plus on perd de points (7 jeton corruption c’est -25 points), si un joueur en a plus de 8, il est éliminé. Le joueur qui possède le plus de Scarabée remporte la partie.

Alors du coup ça dit quoi ?

Cléopâtre et la société des Architectes est un jeu très simple, à la lecture des règles, j’ai trouvé ça même trop simple, et j’avoue que ça m’a pas trop donné envie. Et puis j’y ai joué, et je dois avouer que le jeu fonctionne très bien, et il est agréable à jouer, le fait d’avoir des cartes face cachée à piocher est aussi une prise de risque à cause des cartes corrompues.

Cléopâtre et la société des Architectes est un vrai bon jeu, accessible et très attrayant grâce à son matériel Deluxe, c’est asses impressionnant de voir le palais se construire au fur et a mesure de la partie, et de profitez des constructions des autres pour marquer plus de points, car cela fait partie de la règle, donc aussi un peu d’opportunisme. Donc je vous conseille, si vous ne l’avez pas déjà, Cléopâtre et la société des Architectes, le jeu et beau et bon, et pas si chère que ça pour une boite de cette taille, donc pourquoi s’en priver !!

Cléopâtre et la société des Architectes

version kickstarter

Cléopâtre et la société des Architectes est un jeu de Ludovic Maublanc et Bruno Cathala, édité par Lucky Duck Games, pour 2 à 4 joueurs, pour des parties de 60 minutes.

Catégories
Jeux de plateau

Musicien, dessinateur, animateur socio culturel, fan de séries américaine et de BD, je suis tombé dans un jeu de plateau il y a 5 ans de cela, depuis je passe mon temps à lire des règles de jeu et à faire jouer tout mon entourage. Je vis ma passion à fond, et j'essaie du mieux que je le peux, de partager ma passion du jeu avec le plus grand nombre, c'est à dire avec vous.

Laissez une réponse

*

*