Jeux de plateau

Conan : la review

Conan : le barbare, la brute et l’overlord

conan

“Vivez les aventures de Conan, Shevatas le voleur ou Hadrathus le prêtre. Combattez des monstres, des nécromants ou des Pictes menés par Zogar Sag. Voyagez aux côtés de Bêlit, la Reine de la Côte Noire, et son équipage de pirates. Menez de grandes batailles dans des auberges emplies de gardes ou des châteaux en ruine.

Celui d’entre vous qui conduira les troupes de l’Overlord affrontera les Héros, unis pour survivre et atteindre leurs objectifs. Sa victoire ou sa défaite dépendra des choix stratégiques de chaque camp et de la capacité des Héros à coopérer. Chaque scénario vous fera découvrir un lieu spécifique et une configuration de jeu différente.”

conan

Conan aura occuper pas mal de débat, de discutions, et aura été sur toutes les lèvres depuis 2014. En effet son auteur Fred Henry (Les Bâtisseurs, Timeline …) écumait à l’époque le moindre festival afin de presenter le proto de son nouveau jeu, en rupture complète avec ce qu’il avait deja fait, pour recueillir les avis et critiques des joueurs. Un Kickstarter a été lancé en janvier 2015, et ce fût un énorme carton, peut être même trop gros, Monolith n’avait pas prévu un aussi gros succès, ce qui a engendré beaucoup d’imprévue, et ça a retardé la livraison du jeu. Presque 2 ans se sont écoulées entre le Kickstarter et l’arrivée du jeu. Évidemment, encore une fois, le jeu a fait couler beaucoup d’encre, certains critiquent, d’autres crient au génie, ont ils raison ? Ont ils tort ?

Conan est un gros jeu, avec des figurines, à base de scenarios, qui vous propose de vivre les aventures de Conan le barbare. C’est un jeu semi coopératif, asymétrique, un joueur contrôle “les méchants” tandis que les autres joueurs s’entraident, un peu comme dans Descent.

Le point matos.

conan

C’est une énorme boite que nous avons là, aussi épaisse et plus large qu’une boite de Zombicide, c’est pour dire. En terme de contenu, c’est du très lourd 74 figurines finement détaillées, le livre de Skelos ( grand plateau en plastique qui sert de plateau de jeu pour l’Overlord), 2 grands plateaux recto verso, des tuiles, des cartes, des dés gravés, pas loin de 150 pions, bref beaucoup de matos. Les illustrations sont juste magnifiques, et sont signées par Adrian Smith et Georges Clarenko.

Comment ça se joue ?

Comme je le disais Conan est un jeu asymétrique, donc il y a 2 manières de jouer bien distinctes, selon si on joue un Héro ou l’Overlord. Il y a quand même un point commun entre les deux, ce sont les gemmes d’énergie, qui sont au cœur de la mécanique de jeu, et qui permettent d’effectuer des actions.

Pour les Héros :

conanjdp05

Chaque joueur possède une fiche de personnage où est détaillée les différentes actions que ce personnage peut effectuer, ces capacités spéciales, sa limite de charge, et le nombre de gemme que ce personnage a au maximum.

Le tour de jeu est simple, le Héro décide s’il se repose ou pas, ce qui lui fait récupérer plus ou moins de gemme d’énergie, et ensuite le Héro peut effectuer son mouvement gratuitement, sans utiliser de gemmes, ensuite toute action nécessite au moins une gemme. Si le joueur veut se déplacer plus que son personnage ne lui permet, il faut qu’il utilise une gemme. S’il veut combattre, une gemme doit être déplacer sur l’icône de combat et lui octroie un dé, donc 2 gemmes donnent 2 dés de combat …

Une fois qu’un joueur a décidé avec ses camarades que son tour doit se terminer, on passe au joueur suivant. Il n’est pas nécessaire de dépenser toutes ses gemmes, il est même recommandé d’en garder afin de pouvoir en assigner pour se défendre lors du tour de jeu de l’Overlord. Les joueurs décident entre eux dans quel ordre ils jouent, les tours des joueurs sont très libres, car un Héro peut effectuer son mouvement, pour laisser attaquer un autre Héro, puis reprendre son tour juste après pour combattre … Libre aux Héros de s’organiser et de coordonner leurs actions afin de remplir l’objectif du scenario.

Pour l’Overlord :

conan

L’Overlord a devant lui le livre de Skelos pour diriger ses troupes. Sur ce livre il y a plusieurs éléments, il y a les zones pour les gemmes d’énergie, et surtout “la rivière” qui contient les tuiles qui correspondent aux guerriers que l’Overlord contrôle. Au dessus de chaque tuile il y a un coût en gemme, la première tuile est la moins chère, et la dernière la plus chère. En début de tour L’overlord choisit quelle tuile il veut activer pour le tour, et dépense autant de gemmes que son coût.

Ensuite l’Overlord devra activer toutes les figurines (s’il y en a plusieurs) qui correspondent à la tuile activée. Après c’est comme pour les Héros, il y a un déplacement gratuit, à la différence qu’il doit être fait avant toute autre action. Les guerriers ou ennemis n’ont pas besoin de placer des gemmes pour effectuer une attaque, mais du coup ils ne peuvent effectuer qu’une seule attaque, il ne faut donc pas se louper. Une fois la tuile activée, elle est déplacée à l’autre bout de la rivière, elle devient donc la tuile la plus chère de “la rivière”. Il est bien conseillé, comme pour les Héros de garder quelques gemmes afin de pouvoir se défendre lors du tour des Héros.

Le système de jeu est donc assez simple, après il y a pleins de petites choses qui viennent se greffer à tout cela, comme la limite de charge, plus un personnage a d’équipements, d’objets .. plus il est chargé. Il perd donc certaines capacités, il se déplace moins vite, il ne peut plus nager, ou sauté par dessus les murs … Un peu comme dans la vie après tout.

Les combats sont très simple également, tout se résout à base de dés, si l’adversaire ne se défend pas, il s’en prend plein la tronche, et pour se défendre il faut des gemmes, à moins que l’on ait une armure.

Conan est un très gros et bon jeu, immersif, avec un sentiment de liberté totale qu’on ne retrouve pas dans les autres jeux du genre, on peut lancer des objets, péter des murs, passer d’un joueur à l’autre, et coordonner des attaques quasi chirurgicale, et ça putain, c’est bon. De plus le matériel est magnifique, les illustrations des plateaux sont vraiment belles et permettent une vraie immersion dans l’univers de Conan.

Fred Henry frappe là où on ne l’attend pas, avec un gros jeu qui rivalise, sans probleme, avec les classique du genre, Descent, Zombicide, et j’en passe, et nous offre un jeu complet, beau, intelligent et à la hauteur de l’engouement qu’il a suscité. L’attente a été longue, mais ça en valait le jus.

Conan est un jeu de Fred Henry, édité par Monolith et distribué par Asmodée, pour 2 à 5 joueurs, pour des parties de 90 minutes.

Catégories
Jeux de plateau

Musicien, dessinateur, animateur socio culturel, fan de séries américaine et de BD, je suis tombé dans un jeu de plateau il y a 5 ans de cela, depuis je passe mon temps à lire des règles de jeu et à faire jouer tout mon entourage. Je vis ma passion à fond, et j'essaie du mieux que je le peux, de partager ma passion du jeu avec le plus grand nombre, c'est à dire avec vous.
Un commentaire
  • Nicolas Fuseau
    10 janvier 2017 at 10 h 10 min
    Laissez une réponse

    Le truc qui m’a séduit, c’est aussi le côté Boite à outils. Avec les add-ons, il y a un matos de dingue pour créer ses propres scénars avec un comic de Buscema sous la main, ou la dernière traduction de Conan chez Bragelonne. Bon après, c’est du boulot, de l’investissement. J’attends beaucoup du site “overlord” avec la publication des scénarios de fans.

  • Laissez une réponse

    *

    *