Last Bastion
Jeux de plateau

Last Bastion : la review

Last Bastion : le dernier rempart

Last Bastion

“Une poignée de héros vient de dérober les puissantes reliques de la Reine Funeste. Sans celles-ci, l’immortelle est affaiblie ; les récupérer est désormais son seul but. Retranchés dans le Bastion des Rois Anciens, les Hauts Mages tentent de les détruire, pendant que les héros défendent le lieu au péril de leur vie. Inlassablement, les hordes menées par des Seigneurs de Guerre prennent d’assaut les remparts. Si cette citadelle tombe, c’est toute une civilisation qui sera balayée, tout un monde qui plongera dans le chaos…”

Connaissez vous Ghost Stories ? Ghost Stories est devenu avec les années un classique du jeu coopératif, et un des plus grand succès d’Antoine Bauza. Aujourd’hui repos Production sort Last Bastion, un jeu basé sur la mécanique de Ghost Stories, mais avec une nouvelle thématique et un rafraichissement des règles. Donc non ce n’est pas Ghost Stories dans un autres univers mais bien un nouveau jeu.

Le point matos.

Last Bastion

Dans cette belle boite, car oui la boite est belle tout comme son contenu, on peut trouver 11 figurines, 4 tuiles enceinte, 9 tuiles bastion, 4 plateaux horde, 5 dés spéciaux, des jetons et 64 cartes. Tout est de super bonne qualité, et les illustrations du jeu sont a tomber, et sont signées Pierô et Nastya Lehn.

Comment ça se joue ?

Avant toute chose, il faut mettre en place le jeu, ce qui n’est pas très compliqué. Il faut assembler le bastion, placer les plateau Horde, ensuite chaque joueur choisit un Héro, ensuite il faut constituer le paquet de la Horde selon le nombre de joueur et la difficulté choisie.

Une partie de Last Bastion est composé de plusieurs tour de jeu, qui vont s’enchainer jusqu’à ce la victoire ou la défaite des joueurs.

Last Bastion

Un tour de jeu est composé de 2 phases :

  • Phase Horde : dans un premier temps, si le joueur actif a des cartes Horde sur son plateau, les cartes qui ont des effets récurrents vont s’activer, et s’il y en a pas, rien ne se passe. Ensuite on active le plateau Horde, si les 3 emplacements du plateau Horde sont occupés, on active le pouvoir du plateau, sinon on pioche une carte de la pioche, et la carte sera placée sur le plateau qui correspond à sa couleur. Les cartes ont des effets d’arrivée, qu’il faut résoudre immédiatement. Si tout les emplacements du plateau ou devait aller la carte sont pris, le joueur actif place la carte où il le souhaite. Et si tout les emplacement de tout les plateaux sont pris, et bien le joueur actif perd un point de vie. Les effets négatifs des cartes sont asses nombreux, certains vous feront perdre des pions équipements, d’autres vous feront lancer le dé de corruption, piocher de nouvelles cartes ou bien encore placer des figurines Emprise du Mal. Les figurines Emprise du Mal neutralise les tuiles Bastion, les pouvoirs des Héros, ou bien protège une carte Horde. Si 3 figurines Emprise du mal se retrouvent dans le Bastion, la partie est perdue.
  • Phase Héros : c’est donc lors de cette phase que vous allez agir. Votre Héro peut se déplacer (orthogonal et diagonal) et faire 1 action sur les 2 possibles. Il peut activer une tuile Bastion, les tuiles Bastion sont la pour vous aider à vaincre la Horde, il est possible de retirer 2 figurines Emprise du mal, de déplacer des cartes, de prendre des jetons équipement, de prendre des points de vie, de perdre 1 point de vie pour éliminer une carte… Ou vous pouvez combattre, une carte horde adjacente à votre position du le plateau, donc si vous êtes sur la tuile du milieu vous ne pouvez pas combattre. Les combats se font avec des lancés de dés, et pour vaincre un monstre, il faut obtenir autant ou plus de symboles que ceux qui sont sur la carte Horde. Sachant que les résultats blancs sont des jokers, et que les jetons équipement peuvent être défaussés pour remplacer des résultats manquants. Si le monstre est vaincu, la carte est retirée, et on résout l’effet de sorti de la carte s’il y en a un. Et si le combat échoue et bien il ne se passe rien.

Les joueurs gagnent la partie s’ils ont réussi à vaincre le seigneur de Guerre de la pioche. Par contre la partie est perdu lorsque tous les Héros sont vaincus, lorsqu’une troisième tuile Bastion est sous l’emprise du mal, ou lorsqu’une carte Horde doit être piochée et que la pioche est vide.

Alors du coup ça dit quoi ?

Last Bastion

Je n’ai jamais joué à Ghost Stories, j’en ai lu beaucoup de bien, et j’ai également lu que le jeu était TRÈS difficile, peut être même trop, du coup je ne peut pas vous dire si Last Bastion est plus facile ou pas. En tout cas ce que je peux vous dire, c’est que le jeu n’est pas simple, vraiment, il faut vraiment peser chaque décision, chaque action, afin d’avancer le plus possible. Le challenge est donc asses ardu, et même si les choix ne sont pas très nombreux, on est souvent tenté de combattre car vider les plateaux Horde est une très bonne chose, mais il ne fait pas négliger les tuiles Bastion qui sont vraiment très utiles.

Last Bastion est un très bon jeu coopératif, si on aime les jeux coop, l’interaction y est très forte, les tours de jeu sont rapides. Ce qui peut être long, c’est les discussions autour de la table sur les prochaines actions, car il ne faut pas la jouer solo, sinon c’est la défaite assurée. Le jeu est plus d’être bon, est très beau, le taff d’édition est impeccable, donc encore un jeu que je recommande pour mettre sous le sapin !

Last Bastion est un jeu d’Antoine Bauza, édité par Repos Production et distribué par Asmodée, pour 1 à 4 joueurs, pour des parties de 45 minutes.

Catégories
Jeux de plateau

Musicien, dessinateur, animateur socio culturel, fan de séries américaine et de BD, je suis tombé dans un jeu de plateau il y a 5 ans de cela, depuis je passe mon temps à lire des règles de jeu et à faire jouer tout mon entourage. Je vis ma passion à fond, et j'essaie du mieux que je le peux, de partager ma passion du jeu avec le plus grand nombre, c'est à dire avec vous.

Laissez une réponse

*

*