Jeux de plateau

Pandemic Le Règne de Cthulhu : la review

Pandémic Le règne de Cthulhu : la fin du monde est proche

Pandémic Le règne de Cthulhu

” Les grands Anciens menacent de sortir de leur prison cosmique et de débouler sur le monde. Tout ce que vous connaissez et aimez risque d’être détruit par le chaos et la folie. Parviendrez vous, enquêteurs, à trouver et sceller chaque portail dans les temps ? Dépêchez vous avant que vous ne perdiez la raison… “

Encore un jeu que tout le monde attend depuis un bon bout de temps, et pourtant beaucoup diront : “encore un Pandémie, avec du Cthulhu dedans la belle affaire”. D’un coté ils auraient raison, car oui Pandémie est assez représenté dans les boutiques. Est ce que l’auteur s’est simplement contenté de coller Cthulhu dans le jeu Pandémie, ou est ce que ce jeu a un réel intérêt ?

Le point matos.

Pandémic Le règne de Cthulhu

La boite de ce nouveau Pandémic est du même format que Pandémie, l’illustration de la boite est juste magnifique, et met tout de suite dans l’ambiance. A l’intérieur, 1 plateau de jeu très épuré mais très bien illustré, et très immersif, 7 figurines investigateur, 26 figurines Cultiste, 3 shoggoths, des jetons, un dé de santé mental,  44 cartes indices, 12 reliques, 24 cartes invocation, et 12 cartes grands anciens au format taro. Le tout est de très bonne qualité, et les illustrations des cartes sont vraiment excellentes et sont signées Chris Quilliams, Atha Kanaani et Fred Jordan.

Comment ça se joue ?

Les joueurs de Pandémie ne seront pas perdu, loin de la puisque la mécanique de base est sensiblement la même, il y a juste quelques termes qui changent.

La mise en place est rapide, chaque joueur prend un investigateur et les  points de santé mental qui vont avec. On prépare la pioche des joueurs, avec les 4 cartes “le mal se repend”, et on place les Cultistes de la même manière que les premières maladies dans Pandémie. 3 Cultistes dans les 2 premiers lieux piochés, 2 dans les 2 lieux suivant, 1 dans les 2 autres lieux, et ensuite un Shoggoth. Chaque joueur reçoit 4 cartes, et la partie peut commencer.

Pandémic Le règne de Cthulhu

Un tour de jeu est composé de 3 phases :

  • Effectuer 4 actions : parmi les actions possibles, vous pouvez vous déplacer vers un lieu adjacent, prendre le bus (ce qui vous permet de vous déplacer vers une autre ville). Vous pouvez aussi traverser un portail, cela vous coutera un jet de santé mental, mais cela vous permettra d’aller directement dans un autre portail de votre choix dans une autre ville. Pour une action, vous pouvez vaincre un Cultiste, et pour trois actions un Shoggoth, et vaincre un Shoggoth permet de piocher une carte relique. Ces carte permettent de vous aider dans votre combat contre le mal, mais la encore cela n’est pas sans risque puisqu’un jet de dé de santé mental est nécessaire. Vous pouvez aussi échanger des cartes avec d’autres investigateurs qui sont dans le même lieu que vous, et vous pouvez, au prix de 5 cartes indice de la même couleur que la ville abritant le portail, sceller ce portail.
  • Piocher 2 cartes joueurs : Vous piochez 2 cartes indice, et si vous tomber sur la carte “le mal se repend”, le joueur actif doit lancer le dé de santé mental, révéler un nouveau grand ancien et appliquer son effet, placer un Shoggoth sur le plateau, et mélanger la défausse de carte invocation et la placer au dessus de la pioche invocation. Pour rappel, comme dans Pandémie, il y a une limite de 7 cartes en main.
  • Révéler des cartes invocation : plus il y a de grands anciens révélés, plus on tire de carte invocation. Au début de la partie la fréquence d’invocation est de 2 cartes, on pioche donc 2 cartes et on place des Cultistes dans ces lieux. Si un lieu contenant deja 3 Cultistes doit en accueillir un quatrième, on révèle un grand ancien. Attention, réveiller des grands anciens n’est pas sans risque puisque le septième grand ancien est Cthulhu lui même, et s’il doit être révélé, la partie est perdu, puisque c’est la fin du monde.
  • Pandémic Le règne de Cthulhu

Pour gagner, les investigateurs n’ont pas 36 solutions, il faut sceller les 4 portails, par contre vous pouvez perdre la partie de 5 manières différentes :

  • Cthulhu se réveille.
  • il n’y a plus de Cultistes dans la réserve alors que vous devez en placer 1 sur le plateau.
  • il n’y a plus de Shoggoths dans la réserve alors que vous devez en placer 1 sur le plateau.
  • Il n’y a plus de carte indice dans la pioche et que vous devez en piocher.
  • Tout les investigateurs deviennent fou.

Alors non, les différences avec le Pandémie classique ne sont pas énormes, mais je dois avouer que j’ai presque une petite préférence pour la version Cthulhu, que je trouve plus immersive, plus nerveuse, avec la menace permanente des grands anciens qui plane toujours sur le jeu. De plus les jets de dé de santé mental ajoute aussi du piment au jeu, puisque vous pouvez perdre de la santé mental, ou faire apparaitre des Cultistes sur le plateau. Les stratégies sont différentes puisqu’il faut sans cesse surveiller la réserve de Cultiste afin d’éviter le manque qui nous ferait perdre bêtement la partie, utiliser intelligemment les cartes relique en prenant des risques …

Pandémic Le règne de Cthulhu

Donc non Pandémie le Règne de Cthulhu n’apporte rien de révolutionnaire dans l’univers Pandémie, mais a le mérite de nous plonger dans un univers bien présent et bien retranscrit, notamment grâce aux illustrations et aux figurines, en utilisant intelligemment la mécanique du Pandémie classique. Une petite mention spécial à la règle du jeu, qui est extrêmement bien faite, sombre, avec un texte d’intro immersif, des illustrations impeccables, bref j’attendais avec impatience ce règne de Cthulhu, et je ne suis pas déçu.

Pandémic le Règne de Cthulhu est un jeu de Chuck D. Yager et Matt Leacock, édité par Filosofia et distribué par Asmodée, pour 2 à 4 joueurs, pour des parties de 40 minutes.

Catégories
Jeux de plateau

Musicien, dessinateur, animateur socio culturel, fan de séries américaine et de BD, je suis tombé dans un jeu de plateau il y a 5 ans de cela, depuis je passe mon temps à lire des règles de jeu et à faire jouer tout mon entourage. Je vis ma passion à fond, et j'essaie du mieux que je le peux, de partager ma passion du jeu avec le plus grand nombre, c'est à dire avec vous.

Laissez une réponse

*

*