Jeux de plateau

Pulsar 2849 : la review

Pulsar 2849 : perdu dans l’espace.

pulsar 2849

“Nous sommes en 2849, à l’aube d’une incroyable émergence d’énergie stellaire. Des sociétés rivales ont positionné leurs navettes d’exploration aux abords d’un amas d’étoiles riche en pulsars et elles sont prêtes à en exploiter les richesses.

À la tête de ces sociétés, les joueurs vont s’efforcer d’étendre leur influence en construisant de larges mégastructures spatiales : les générateurs gyrodynamiques. En orbite autour de ses Pulsars, ils transmettent de l’énergie instantanément et sur de longues distances. Des réseaux d’acheminement redistribuent cette énergie aux planètes éloignées récemment découvertes par les équipes d’exploration. La frontière est désormais un marché des plus prometteurs !”

Iello distribue en France les jeux de chez Czech Games Edition, ou CGE (ça va plus vite), après Code Names et le très bon Adrenaline, c’est Pulsar 2849 qui pointe son nez en boutique.

Le point matos.

pulsar 2849

L’illustration de la boite donne le ton, on est bien sur un thème spatial, SF, on croirait presque une affiche de film. Dans cette boite, beaucoup de matos, une boite “raz la gueule” comme on dit, avec un plateau rond recto verso, des plateaux perso, différents plateaux pour les technologies, les pions gyrodine, le plateau de préparation pour les dés, des tuiles, des jetons, des dés des cubes … bref beaucoup de bon matos. Les illustrations quand à elles, sont plutôt dans le thème, rien d’extraordinaire non plus, mais ce n’est pas rebutant pour autant, elles sont signées Sören Meding.

Comment ça se joue ?

Pour la mise en place, il faut avoir mis en sachet tout les éléments, afin de gagner du temps, car il en faut un peu, du temps, pour tout placer autour et sur le plateau, mais rien d’insurmontable non plus.

Une partie de Pulsar 2849 se joue en 8 manches, pas une de plus, et une manche est composée de 3 phases :

  • Phase de préparation : durant cette phase, on lance les 7 ou 9 dés (tout dépend du nombre de joueur), et on les dispose sur le plateau de préparation, les dés 1 sur la case 1, les dés 2 sur la case 2 … Ensuite on détermine le dé médian, lorsqu’il y a 7 dés, c’est le 4ème dé, de chaque coté de ce dé il y a 3 dés. On place ensuite le marqueur médiane sous la case du dé médian, et ensuite on place sa main au dessus de cette case, et on regarde de quel coté il y a le plus de dés. Si il y a plus de dés à gauche et bien on place le marquer à gauche de la main, et s’il y a plus de dés à droite, on place le marqueur à droite de la main. Vous saurez à quoi ça sert après ! Maintenant les joueurs, à tour de rôle et dans l’ordre du tour, vont prendre 1 dé, si le dé est à droite du pion médiane, vous déplacez votre pion sur la droite, a vous de choisir si vous déplacez votre pion sur la piste d’initiative (qui déterminera l’ordre du prochain tour), ou sur la piste ingénierie (qui vous rapportera des cubes ingénierie). Les joueurs vont prendre 2 dés en tout.
  • Phase d’actions : c’est le cœur du jeu, les joueurs vont utiliser leurs dés pour faire des actions, chaque action nécessite un dé d’une valeur précise, il sera possible de modifier la valeur d’un dé grâce aux pions modificateur ou de copier un dé non utilisé en payant 4 cube ingénierie. Durant votre tour vous allez pouvoir déplacer votre navette d’autant de segment que la valeur du dé. Si votre navette passe sur une tuile système planétaire, cette tuile est retournée, et vous pouvez placer un jeton station de votre couleur sur une planète morte. Alors que si vous terminez votre déplacement dessus, vous placez un jeton station sur une planète habitable, et vous recevez le bonus de la tuile. Si vous terminez votre déplacement sur un pulsar, et bien vous pouvez le revendiquer et placer un anneau de votre couleur dessus. Ces pulsars pourront être développés, car avec vos dés vous pourrez prendre des jetons Gyrodine que vous pourrez placer sur vos pulsar, et ensuite pour une action avec un de vos dés, vous pourrez le construire, ce qui rapportera certains bonus et des points en fin de manche. Il est aussi possible avec vos dés d’acquérir des transmetteurs, ces tuiles peuvent être construites en plusieurs étapes, et ont des effets immédiat et permanents à la construction. Deux tuiles transmetteur peuvent être connectées afin d’obtenir un dé bonus. Durant cette phase il est aussi possible de breveter des technologies, plus on avance dans le jeu, plus il y a de technologies disponibles. Les brevet sont très intéressants, et il faut être rapide car seulement 2 joueurs différents peuvent se placer sur un brevet. Les effets sont multiples et sont là pour vous aider dans votre périple spatial, certains sont instantanés, d’autres sont permanents, et certains rapportent des point en fin de partie.
  • Phase de production : durant cette phase on va déterminer le nouvel ordre du tour en se basant sur la piste d’initiative, on va regarder la position des joueurs sur la piste ingénierie, ce qui va permettre à certains joueurs de gagner des cubes. Certains transmetteurs activés produisent des ressources ou des points de victoire, et des fois même les 2. Ensuite les Gyrodines en rotation, donc construit, rapportent des points de victoire et des tuiles brevet rapportent aussi des points de victoire.

 

La partie se termine au bout de la huitième manche, et ensuite on prend en compte le jeton station posés sur les tuiles système planétaire (plus vous en avez plus vous marquez de points), les gyrodines, les points accordés par les tuiles objectif, les cubes ingénierie non dépensés … Le joueur ayant le plus de point remporte la partie.

Alors du coup ça dit quoi ?

Pulsar 2849 est un jeu de gestion et de placement, avec des dés, putain oui ça fait beaucoup, et surtout quand on parle de jeu de gestion avec des dés, ça fait grincer les mâchoires. mais ne vous méprenez pas, c’est du hasard contrôlé, vos action ne sont pas à la merci d’un jet de dé, il faudra juste faire et vous adapter avec ce qu’il y a. Pulsar 2849 est un jeu dense, il faudra plusieurs parties afin d’explorer les différentes possibilités du jeu, car il est évident qu’on ne peut pas être partout et tout faire, car entre les technologies, les objectifs, les pulsars et les transmetteurs, tout ça en 8 manches, c’est clairement pas possible et très frustrant. Il faudra donc faire des choix, tenter des choses, prendre des risques, afin de prétendre à la victoire.

pulsar 2849

Pulsar 2849 est un très bon jeu, très facile à prendre en main pour un jeu de ce genre, l’iconographie est très bien faite, on comprend tout très rapidement, et les tours sont rapides, 2 dés à jouer donc 2 actions, il est possible d’avoir un dé bonus pour une troisième action, ça va très vite. La rejouabilité est assez conséquente, puisque les tuiles technologies et objectifs sont nombreuses, ce qui permet de varier les stratégies à chaque partie. Donc oui vous pouvez y aller les yeux fermés c’est moi qui vous le dit !

Pulsar 2849 est un jeu de Vladimir Suchy, édité par Iello, pour 2 à 4 joueurs pour des parties de 90 minutes.

 

Catégories
Jeux de plateau

Musicien, dessinateur, animateur socio culturel, fan de séries américaine et de BD, je suis tombé dans un jeu de plateau il y a 5 ans de cela, depuis je passe mon temps à lire des règles de jeu et à faire jouer tout mon entourage. Je vis ma passion à fond, et j'essaie du mieux que je le peux, de partager ma passion du jeu avec le plus grand nombre, c'est à dire avec vous.

Laissez une réponse

*

*