NeuroVoider
Jeux vidéo

Test jeu vidéo : NeuroVoider (PC)

Exercice compliqué que de parler d’un titre dont on n’a pas réussi à atteindre la fin à cause de ses propres capacités. Il faut dire que malgré ses qualités, NeuroVoider est dur et ne laisse aucune place aux erreurs car au moindre écart, vous recommencez l’aventure à zéro.

Test NeuroVoider

Arriver au premier boss peut se révéler être un exploit pour certain (dont moi). À partir de là vous aller comprendre ce qu’est la difficulté si vous n’êtes pas préparé-e

Comme je vous le présentais après la gamescom, NeuroVoider fait parti de ses jeux difficiles mettant à l’épreuve le commun des mortels en les mettant face à leurs faiblesses de joueur moyen, comme moi. Suite à l’extinction de la race humaine, les robots vivaient leur petite vie tranquillou billou jusqu’au jour où, par un coup de pas de chance, de un à quatre cerveaux (soit autant de joueurs) humains emprisonnés s’évadent et prennent possession de machines de destruction. À travers vingt niveaux générés procéduralement, il faudra se frayer un chemin semé d’embuches à base de balles, missiles et têtes nucléaires. Votre progression s’axera alors sur vos capacités à esquiver les projectiles et à défaire les ennemis qui lâcheront de l’équipement à récupérer afin de mieux préparer au mieux votre machine pour les prochains niveaux car le jeu devient de plus en plus dur à mesure qu’on s’approche du boss final.

Test NeuroVoider

Choix de la destination avant chaque niveau

Chaque passage au niveau suivant est l’occasion de respirer et de se préparer pour la suite. Avec une sorte d’entracte, NeuroVoider propose une interface bien pensée pour modifier les composants de votre robot. Cela passe par la tête, le corps, le système de déplacement et les deux armes. Il est possible de comparer chaque pièce afin d’optimiser votre build afin d’être plus puissant, plus résistant ou plus opté pour votre style de jeu qui est orienté dès le début du jeu. Lorsque votre aventure commence, le jeu vous demande votre classe de robot qui va du très léger qui attaque au corps à corps, au moyen partout jusqu’au très lourd mais résistant. Puis il faut choisir un pouvoir actif ou passif ce qui vous orientera déjà vers un style bien défini. Avec le loot récupéré et votre style de base, il faut donc bien choisir votre matériel afin de créer une réelle synergie vous permettant d’aller le plus loin possible.

Test NeuroVoider

Écran du choix de l’équipement avant de lancer un autre niveau

Pour atteindre la fin du titre, trois boss viennent s’incruster tous les cinq niveaux avant le monstre de la mort qui tue tout au bout d’une longue agonie. Pour y arriver il va falloir passer par une répétition de niveaux qui se ressemblent beaucoup trop car uniquement quatre environnements sont de la partie, grosse déception de ce titre. La génération procédurale est aussi un peu légère car les cartes se ressemblent un peu trop souvent, au bout de quelques heures de jeu, cela peut devenir laçant. Pour se changer les idées et d’environnement, vous pouvez sélectionner où vous diriger : avant chaque départ il faut choisir sa destination paramétrée par sa taille, son nombre d’élites (les robots les plus puissants) et la quantité de loot. Bien entendu plus il y aura d’élites, plus de loots puissants il y aura, et vice-versa.

Test NeuroVoider

L’écran de game over qui vous rappelle que vous n’êtes vraiment pas bon

NeuroVoider est un jeu très simple sur le papier car il se base uniquement sur les principes énoncés ci-dessus : créer un robot de base puis enchainer des niveaux pour récupérer de l’équipement de plus en plus puissant pour combattre des ennemis de plus en plus nombreux et puissants. Cependant, des dimensions supplémentaires sur l’économie (possibilité de vendre, de créer et d’améliorer des objets ou de se réparer) et l’optimisation poussée du matériel en font un jeu bien plus compliqué (un peu comme Counter Strike qui a un méta game très poussé et qui n’est juste pas un jeu de tir bas du front). Avec de l’entrainement vous apprenez comment réagissent les ennemis, comment les armes touchent, comment les boss attaquent, quelques sont les meilleures armes et pouvoirs, quelles choses les choses à garder ou à vendre, et grâce à cet apprentissage vous irez plus loin jusqu’à la prochaine baffe. Heureusement NeuroVoider peut être vécu avec des amis ce qui le rend plus appréciable et un peu plus facile car oui il est difficile. Très difficile même. Mais il a une réelle âme, un truc sympathique et une bande originale qui fait l’amour aux oreilles, vous devriez donc vous pencher dessus. Mais attention à ne pas trop vous pencher facilement car il pourrait vous mettre une belle fessée si vous n’êtes pas prêt-e.

Test NeuroVoider

Choix du pouvoir en tout début du jeu

Fiche du jeu (au 29 novembre 2016) :
Titre : NeuroVoider
Style : “Rogue-loot” / Twin-stick shooter, RPG
Développeur : Flying Oak Games (France)
Éditeur : Plug In Digital Label
Sortie : 31 août 2016
Plateformes : Windows, Linux et MacOS (bientôt sur consoles)
PEGI : N/C
Prix : 14€ ou 20€ pour l’édition deluxe (wallpapers, OST [qui est sublime] et commentaires des développeurs)
Site officiel : http://neurovoider.com/

Vidéo de gameplay enregistrée par mes soins.

Testé à partir d’une version éditeur sur Windows.

Catégories
Jeux vidéo

Élevé à la sauce PlayStation, Thomas est un gamer touche à tout mais qui joue toujours à des anciens titres. Il partage cette passion depuis 2008 et est passé par toutes les cases, du blog à Dailymotion et même la radio pendant 4 ans. Il tente maintenant de faire découvrir ce milieu au plus grand nombre via TechArtGeek ou via des vidéos sur YouTube ou Twitch.

Laissez une réponse

*

*