Rush Beyond
Jeux vidéo

Toulouse Game Show 2017 – Preview de Rush Beyond

Il est rare de trouver des jeux vidéo issus de grands studios basés sur le pur scoring et la performance. Il faut donc se trouver vers la scène indépendante pour retrouver le genre de sensations d’une salle d’arcade. Les projets de ce type sont tout de même rares mais nous avons pu voir quelques beaux représentants ces dernières années en France et le dernier en date se nomme Rush Beyond.

Rush Beyond

Le concept est extrêmement simple : vous devez courir le plus longtemps possible pour attendre la plus grande distance. Point de scénario, de monde contrôlé par les nazis ou que sais-je, le but est de concourir pour atteindre la plus haute place du classement mondial. Pour cela vous dirigez un robot en vue à la première personne qui se déplace dans un tube droit mais rempli de pièges en tout genre. La difficulté augmente en fonction de votre avancée, c’est-à-dire à chaque nouveau stage atteint, ce qui débloque de nouvelles embûches pour encore plus emmerder les joueurs. Cela commence par de classiques murs au milieu de la piste mais on rencontre rapidement des lasers par dessus lesquels il faut sauter ou de l’acide qui tombe à esquiver en glissant sur le sol.

Les surprises aléatoires vont jusque des trous ou des murs qui bougent dès que l’on arrive dans les niveaux élevés mais malgré la tonne d’embuscades qui vous tombent sur la tête, le studio toulousain Uranium Soda a pensé à vous offrir des aides comme des soins, un ralenti ou un dash – il faut remplir une jauge pour espérer utiliser ces deux derniers, le dash pouvant vous sauver car il vous rend invincible le temps de la course rapide (sauf si vous tombez dans un trou) – pour espérer aller encore plus loin. Enfin il ne faut pas non plus se balader et prendre son tête de bien faire les choses car la course est divisée en plusieurs portions et chacune doit être traversée en moins de trente secondes sous peine de game over : un mur s’abaisse automatiquement dès la fin de chronomètre et même si vous vous jetez dessous, vous pourrez toujours vous faire écraser si vous êtes trop lent.

Rush Beyond

À l’instar du maître Mirror’s Edge, Rush Beyond possède des contrôles parfaits facilitant les déplacements et permettant d’exécuter les quelques mouvements sans forcer. Je pointerais juste une mauvaise position du dash positionné sur R1 – la démo présentée lors du Toulouse Game Show était jouable avec une manette de PlayStation 4 alors que le jeu tournait sur PC – car si vous avez l’habitude comme moi d’utiliser l’index pour R2, il faut donc lâcher un fraction de seconde le bouton de course (sur R2 donc) pour appuyer sur R1, ce qui peut être crucial. Il faut donc souhaiter la future possibilité de modifier les boutons à volonté ou il faudra se forcer à adapter la position de ses gros doigts sur la manette.

À part cela, c’est un sans faute de la part d’Uranium Soda, leur titre fonctionne parfaitement et procure rapidement le sentiment d’un “reviens-y” après chaque course afin de toujours améliorer son score. Quand on vérifiait s’il y avait des places disponibles durant le festival de Toulouse, les sièges étaient quasiment toujours squattés par des personnes se tirant la bourre pour être sur le podium. C’est forcément bon signe.

Pour finir, le jeu devrait sortir sous peu sur PC mais aussi sur mobiles, les déplacements se faisant au gyroscope et les quelques actions en tapotant l’écran. On aura surement des informations sous peu et on vous les partagera dès que possible.

Site officiel du studio : http://www.uraniumsoda.com

https://youtu.be/OIhYnr7LTY4

Catégories
Jeux vidéo

Élevé à la sauce PlayStation, Thomas est un gamer touche à tout mais qui joue toujours à des anciens titres. Il partage cette passion depuis 2008 et est passé par toutes les cases, du blog à Dailymotion et même la radio pendant 4 ans. Il tente maintenant de faire découvrir ce milieu au plus grand nombre via TechArtGeek ou via des vidéos sur YouTube ou Twitch.

Laissez une réponse

*

*