talc de verre head
Geek

Talc de verre : La malédiction de la perfection.

Talc de verre : La malédiction de la perfection.

Après les destins croisés rencontrés dans “Tungstène“, Marcello Quintanilha revient aux éditions “Cà et là” nous présenter “Talc de verre“.

talc de verre couv

Rosangela est brésilienne, elle a une vie parfaite, ou tout au moins qui ferait rêver ses concitoyens. Dentiste, elle possède son propre cabinet, est mariée à un cardiologue de renom qui est fou amoureux d’elle, a deux beaux enfants, des amis qu’elle voit souvent issus du même milieu social qu’elle. Un “entre soi” qui lui convient et lui permet de vivre sans avoir d’angoisses, de pensées négatives. Bref sa vie est parfaite… Sauf quand elle croise une patiente, sa cousine.
Dani, cette cousine, vit dans un quartier plus populaire, galère dans son travail, a quitté son mari violent mais pour autant, c’est la seule personne dans son entourage que Rosangela envie.

Elle l’envie parce que malgré les épreuves, elle se relève, se bat et revient encore plus belle, plus forte qu’avant. Pour Rosangela, cette envie va virer à l’obsession, et deux solutions s’offrent à elle. Soit elle “détruit” sa cousine, soit elle envoie toute sa vie valser pour vivre/subir ce genre d’épreuve et pouvoir surpasser la seule personne qui la fait se sentir “inférieure”.

talc-de-verre cousine

Le titre, talc de verre, vient d’un composant de ciment dentaire pour réparer les dents. Dans le cas de l’héroïne, ce ciment se fissure, sa vie se déchausse, infectée à la racine par un abcès psychologique qui enfle, qui enfle.

“Talc de verre” et “Tungstène” commencent de façon complexe de mon point de vue. Ici, le narrateur explique ce qui se passe ou pas, ou ce qui devrait se passer dans la tête de Rosangela mais qui ne se produit pas. Il nous prend à parti comme si nous discutions à bâtons rompus avec lui, sauf qu’au début, il faut se familiariser avec ce style. Mais on s’y fait, et on est pris dans les méandres psychologiques de l’héroïne, le long de son chemin vers un but qui lui semble important pour être bien, mais qui ressemble plutôt à une longue descente aux enfers.

talc-de-verre rosangela

Marcello Quitanihla nous propose une histoire bien menée de bout en bout, avec une Rosangela omniprésente et des seconds rôles qui ne sont présents que pour faire avancer le personnage dans son cheminement intérieur. Les dessins, en noir et blanc, sont très expressifs pour les personnages et les décors sont soit très détaillés, soit très absents mais mettent toujours en valeur le propos.

Les éditions Cà et là, où vous pouvez aussi trouver entre autres le génial Derf Backderf,  proposent encore un ouvrage de qualité, sur des sujets très poignants: l’envie, la jalousie, des problèmes lourds qui peuvent changer la vie irrémédiablement.

Catégories
Geek

Automaticien le jour, je lis à peu près tout ce qui me tombe sous les yeux, BD, comics, manga, romans le reste du temps. Le plus souvent orienté science fiction ou super-héros, je suis toujours avide de découvertes. Bienvenue dans une partie de mon univers, en espérant qu'il vous plaise.

Laissez une réponse

*

*

Ecoutez POD TREK