Dig your way out
Jeux de plateau

Dig your way out : la review

Dig your way out : la liberté est au bout du tunnel

Dig your way out

“Il est le seul à avoir pu s’évader avant que l’alarme ne soit déclenchée. Le sort de ses codétenus n’est pas le même, les gardiens procèdent à une fouille générale de toutes les cellules et découvrent les tunnels inachevés.

Pour eux, direction le quartier de haute sécurité !!”

Aujourd’hui sur TAG, je vous présente un jeu pas du tout pour les enfants, un jeu qui s’inspire du milieu carcéral, un beau mélange entre Les Évadés et la série Oz, et ce jeu c’est Dig your way out.

Le point matos.

Dig your way out

Dans une boite de Dig your way out il y a un plateau de jeu réversible, 12 pions prisonnier, 6 plateaux joueurs recto verso (garçon et fille), pas loin de 150 cartes, 55 jetons cigarette, 1 dé, le tout est de plutôt bonne qualité, sauf peut être le plateau, mais c’est vraiment pour chipoter. Pour ce qui est des illustrations, elles sont juste excellentes, c’est très caricatural, mais ça claque vraiment et c’est signé The Mico.

Comment ça se joue ?

Le but de Dig your way out, c’est de creuser un tunnel pour s’échapper de prison, ça fonctionne en point de tunnel, et selon le nombre de jouer le nombre de point à atteindre varie.

Dig your way out

A votre tour vous allez effectuer 2 actions, parmi 11 actions possibles :

  • Fouiller : selon le lieu ou vous vous trouvez, vous allez pouvoir piocher de 1 à 3 cartes, sachant que vous ne pouvez pas avoir plus de 10 cartes en main.
  • Se déplacer : pour se déplacer il faut lancer le dé, et le résultat vous donnera le choix entre 2 lieux. Des résultats de dés sont imprimés sur le plateau de jeu, ainsi vous savez où vous pouvez aller. Vous pouvez aussi renoncer à vos 2 actions, pour vous déplacer sur le lieu de votre choix, mais vous ne ferez que ça durant votre tour.
  • Intégrer un Gang : il y a 6 gangs dans le jeu, chacun apportant un effet permanent pour le joueur qui l’intègre. Pour intégrer un gang, il faut pouvoir défausser les accessoires demandés par le gang.
  • Jouer une carte action : vous pouvez jouer une carte action de votre main et appliquer son effet.
  • Racketter : et oui le milieu carcéral n’est pas un monde de Bisounours, et il est possible de racketter un détenu qui se trouve dans le même lieu que vous. Pour ça il suffit d’annoncer l’objet que vous souhaitez. L’autre joueur a 2 choix, soit il coopère et vous donne ce que vous voulez, soit il refuse et là y a baston !! En commençant par le défenseur, les joueurs vont abattre des cartes arme de leur main, jusqu’à ce qu’un joueur ne puisse plus en jouer. Le joueur qui ne peut pas jouer de carte arme, perd le combat, et se voit dans l’obligation de donner l’objet, et prend un jeton raclée en plus.
  • Fabriquer : cette action ne peut pas être faite dans les cellules, ni dans les douches. Sinon dans les autres lieux, vous pouvez défausser les cartes nécessaires à la construction d’une pelle, d’une pioche ou d’un couteau. Si vous avez une raclée vous ne pouvez pas construire.
  • Creuser : cette action ne peut être faite que dans les cellules, et lorsque vous creusez, vous placez une carte outil (pioche, pelle ou cuillère) à coté de votre plateau perso. Vous marquez alors les points indiqués sur la carte. Cette action n’est pas possible si vous avez 2 raclées.
  • Voler une cuillère : dans le réfectoire, vous pouvez prendre une carte cuillère.
  • Se soigner : à l’infirmerie, vous pouvez retirer une raclée.
  • Vendre : sur la promenade vous pouvez échanger des cartes outil contre des cigarettes.
  • Acheter : toujours sur la promenade, vous pouvez acheter des armes ou des outils avec des cigarettes.

La partie prend donc fin dès que vous avez atteint un certain nombre de point de tunnel, 12 à 2 et 3 joueurs, 10 à 4, et 8 à 5 et 6 joueurs.

Alors du coup ça dit quoi ?

Dig your way est un jeu de placement, de gestion de main, et d’enfoiré, et en même temps vu le thème ça aurait été dommage qu’il n’en soit pas ainsi.  Le fait de prendre des outils pour creuser, aux yeux de tout le monde fait de vous une cible, du coup il faut absolument s’armer au maximum pour pouvoir vous défendre. Les cartes action sont aussi là pour faire chier le monde, comme mettre quelqu’un en isolement, lui mettre une raclée sous la douche …

Dig your way out est donc un très bon jeu, qui ne s’adresse pas à tout le monde, à cause du thème et de toute les référence lié à ce thème, même si les mécaniques sont très simples, et en faisant abstraction du thème, il reste accessible au plus grand nombre. Les illustrations sont juste excellentes, le matériel de bonne qualité, on y reviens avec plaisirs, le jeu prend toute son ampleur lorsque l’on joue a plus de 3 joueurs, pour plus d’interaction. Borderline Éditions nous propose encore un jeu au thème “borderline”, ils avaient tapé fort avec DEAL Américan Dream, et Dig your way out est complétement dans la même lignée, et j’attends le prochain avec impatience.

Dig your way out est un jeu de David Simide, édité par Borderline Editions, pour 2 à 6 joueurs, pour des parties de 45 minutes.

Catégories
Jeux de plateau

Musicien, dessinateur, animateur socio culturel, fan de séries américaine et de BD, je suis tombé dans un jeu de plateau il y a 5 ans de cela, depuis je passe mon temps à lire des règles de jeu et à faire jouer tout mon entourage. Je vis ma passion à fond, et j'essaie du mieux que je le peux, de partager ma passion du jeu avec le plus grand nombre, c'est à dire avec vous.

Laissez une réponse

*

*