Last Heroes
Jeux de plateau

Last Heroes : la review

Last Heroes : Pow Pow Pow dans tes dents

Last Heroes

“Le portail entre les Limbes et la Terre vient de s’ouvrir. Le Chaos laisse déferler ses hordes de séides afin de semer la terreur et la désolation. Un groupe de combattants se lève contre ces attaques monstrueuses.

On les appelle Last Heroes. Votre escouade, constituée de Blind, Echo, Ace, Silent et Tank, a été convoquée de toute urgence.

Le portail ne sera ouvert que pendant 10 jours. C’est le temps que vous avez pour repousser l’armée malfaisante du Chaos.

La horde est dirigée par des lieutenants. Chacun d’entre eux possède un Artefact à la puissance magique élevée. Réunissez-les pour fermer le portail.”

Comme c’est bientôt le FIJ de Canne et qu’une grosse sortie chez Ludonaute est prévu, je vous propose aujourd’hui de vous parler du dernier jeu en date, Last Heroes.

Le point matos.

Last Heroes

Et bien ce que l’on peut dire, c’est que pour un jeu Ludonaute, c’est très surprenant, que ce soit le format de la boite ou les illustrations. La boite fait très ouvertement référence aux Comics américain, ça claque à l’œil direct, c’est beau ça envoie du bois, rien qu’à la boite on a envie de l’acheter. Il faut dire que la boite et toutes les illustrations du jeu sont de romain Gaschet, dit GeyseR dans le milieu de la BD ou il a été coloriste de Comics, illustrateur et dessinateur, donc du coup, ça déchire. Le matériel est lui aussi au rendez vous, vous avez 5 plateaux chargeur, 60 cartes arme de 5 types différents, 36 cartes monstres, 5 pions artefact et 6 jetons pouvoir, et 5 pions héros. le tout de très bonne qualité, donc rienàa redire la dessus. La règle est au format BD, du coup ça claque bien, c’est très plaisant à l’œil mais on s’aperçoit vite que c’est pas hyper lisible pour une règle de jeu, ou c’est peut être ce format un peu atypique qui fait que c’est pas simple à lire, c’est peut être une question d ‘habitude.

Comment ça se joue ?

Sur le principe, on est des Héros et on doit poutrer du monstres, sauf que sous cette collaboration apparente, c’est n’est pas un jeu coopératif, puisque le but est de sortir du lot en marquant le plus de point, et ouais c’est là où c’est vache.

la prépa est simple, chaque joueur prend un plateau chargeur, le Héro qui correspond, on installe le champs de bataille, on place les 3 niveaux de monstre, et on révèle pour chaque niveau autant de cartes que de joueurs. On place au dessus de chaque colonne de cartes un pions artefact avec une tuile pouvoir. Chaque joueur reçoit 12 cartes arme, et chaque joueur en place 2 dans son plateau chargeur, ce qui fait que les joueurs ont tous 10 carte en main, ce qui correspond à 10 tours de jeu, qui est la durée de la partie.

Last Heroes

A votre tour vous avez 2 possibilités :

  • Partager des munitions : vous défaussez la carte présente dans votre chargeur pour la remplacer par une carte de votre main. Ce qui a pour effet de vous faire gagner une munition Joker, et les munitions Joker sont très utile.
  • Charger une arme : cette action est un peu plus subtile que la précédente, vous allez joueur une carte de votre main, que vous placez à coté de votre plateau. Cette carte requiert un nombre de munition allant de 1 à 3, il faudra donc vous servir chez vos adversaires et chez vous pour charger cette arme. Par exemple, si vous avez besoin de 3 munitions, vous pouvez en prendre une chez vous, si vous en avez une de la couleur de votre carte, et une chez 2 joueurs différents. Les autres joueurs vont donc voir leurs munitions diminuer, car les munitions de chaque joueur sont à la dispo de tout le monde. Se faire prendre des munitions a un effet bénéfique, c’est que cela vous fait gagner un point de victoire à chaque fois que quelqu’un se sert chez vous. Une arme doit être charger en une seule fois, une fois chargée, votre arme peut être garder pour un tour ultérieur, ou vous pouvez décider de l’utiliser de suite.

 

Attaquer un monstre est facultatif, mais nécessaire pour gagner la partie. Les cartes ont 3 niveaux, les Hit !, les Bam Bam ! et les Pow Pow Pow !, vulgairement on peut dire force 1, 2 et 3. Pour tuer un monstre il faut donc avoir une arme chargée avec le niveau de puissance que demande la carte monstre. Lorsqu’un monstre est tué, il va dans la zone de jeu du joueur qui l’a tué, et ça fera des points en fin de partie. Il y a une petite nuance dans le principe de tuer des monstres, la carte est donc retirée et forme une brèche dans la colonne qu’il occupait, le pion héro est donc placé sur le monstre du niveau supérieure, sur la zone grise de la carte. ce qui va permettre a une autre joueur, de profiter de cette brèche pour tuer une monstre d’un niveau supérieur, mais plus facilement. Donc oui c’est vache, ça fait couiner une peu, mais c’est comme ça.

Lorsque vous tuez un monstre de niveau 3, vous gagnez le pion artefact et le pion pouvoir qui va avec, qui peut s’avérer très utile dans la partie.

A la fin du tour, si vous n’avez plus de munitions dans l’un de vos chargeur et bien vous perdez un point de victoire, et si votre héro était sur une carte monstre, et que vous n’avez pas tué de monstre lors du tour, et bien votre héro est replacé devant vous.

La partie s’arrête donc au bout de 10 tours de jeu, et le joueur qui a le plus de pion remporte la partie.

Alors du coup ça dit quoi ?

Last Heroes est assez déroutant lors de la première partie, on se dit que le jeu est déséquilibré, car selon notre main de départ, on peut être désavantagé par rapport aux autres. C’est pour cela que le pouvoir des monstres de niveau 1 est important, il permet d’échanger une carte de notre main avec une carte de notre chargeur ou de celui d’un autre joueur. Ce pouvoir permet de rétablir un peu la balance et le reste du temps il faut essayer de profiter des brèches pour prendre des gros monstres sans trop d’effort, mais c’est pas toujours aussi simple.

Last Heroes est un bon jeu, un jeu d’opportuniste et un jeu d’enfoiré je dirais, car le fait que tout le monde puisse se servir fait en sorte qu’on se retrouve sans munitions assez régulièrement, ce qui nous fait perdre des points de victoire, ouvrir une brèche c’est toujours faire une cadeau aux autres joueurs, donc forcement ça fait grincer des dents. Donc à vous de trouver la bonne stratégie, de savoir saisir les bonnes occasions pour prétendre à la victoire.

Last Heroes est un jeu de Eric Jumel, édité par Ludonaute et distribué par Blackrock Games, pour 3 à 5 joueurs, pour des parties de 45 minutes.

Catégories
Jeux de plateau

Musicien, dessinateur, animateur socio culturel, fan de séries américaine et de BD, je suis tombé dans un jeu de plateau il y a 5 ans de cela, depuis je passe mon temps à lire des règles de jeu et à faire jouer tout mon entourage. Je vis ma passion à fond, et j'essaie du mieux que je le peux, de partager ma passion du jeu avec le plus grand nombre, c'est à dire avec vous.

Laissez une réponse

*

*