Jeux de plateau

My City : la review

My City:

My City

“Après un long voyage, vous atteignez enfin un nouveau territoire qui semble propice a la construction et au développement de votre cité. Vous ne perdez pas de temps et vous vous lancez immédiatement dans cet ambitieux projet.”

Aujourd’hui je vous présente le dernier jeu de chez Iello, My City, un jeu de pose de tuile évolutif, ou Legacy comme vous préférez. Pour ceux qui ne sont pas encore initié à ce genre de jeu, c’est plutôt simple, plus vous avancez dans le jeu, plus le jeu va évoluer, en terme de règles de matériel, avec des enveloppes à ouvrir.

Le point matos.

My City

Dans une boite de My City on trouve 4 plateaux individuel recto verso, 8 enveloppes contenant chacune 3 épisodes, 4 marqueurs de score, 24 cartes de construction et 96 tuiles bâtiments. Donc forcement le nombre de cartes et de tuiles va changer, car on ne sait pas ce qu’il y a dans les enveloppes. Le matériel est de bonne qualité, comme souvent chez Iello. Les illustrations passent un peu au second plan dans ce jeu, il s’agit d’un jeu de pose de tuiles bâtiment, donc on ne voit presque que des formes et des couleurs, mais elles ne sont pas laides pour autant, loin de là car c’est Michael Menzel qui a illustré le jeu.

Comment ça se joue ?

My City est un jeu hyper simple dans sa mécanique, à chaque tour on révèle une carte, et les joueurs peuvent construire, c’est à dire placer, la tuile indiquée par le carte sur leur plateau. Et voila !! Il est possible de passer, et donc de ne pas construire ce bâtiment, mais cela vous coûtera un point de victoire (sachant que l’on commence la partie avec 10 points), ou de carrément quitter l’épisode en court. A ce moment la vous ne jouez plus du tout de la partie, mais vous ne perdez pas de points.

Il y a quelques petites règles de construction quand même, sur le plateau il y a des montagnes, une foret et une rivière. Il est interdit de construire sur la montagne et sur la foret, et les bâtiments peuvent être construit le long de la rivière, mais ne doivent jamais chevaucher la rivière, ce qui parait logique. Et bien sur on construit toujours a un bâtiment adjacent à un autre.

My City

Toute la “complexité” relative du jeu vient dans la manière de scorer, qui évolue au fil des parties, ce qui devient de plus en plus compliqué.

Au début du jeu, il faut recouvrir au maximum tous les rochers, sinon c’est -1 points en fin de partie, et laisser le plus d’arbres possible, car vous gagnez 1 point par arbres visibles. Et au final il faut recouvrir le plus de terrain possible car pour chaque case de prairie vide, c’est -1 point également. Ça c’est les règles de base, mais au fur et à mesure que vous avancez dans le jeu, il va y avoir de nouveaux éléments qui vont changer votre manière de scorer, votre plateau va également évoluer car vous allez coller des nouveaux éléments dessus.

Donc forcement si on colle des éléments sur le plateau, une fois la campagne Legacy terminée le jeu est foutu et injouable !! Et bah non, les plateaux sont recto verso, et donc sur le verso du plateau il y a un plateau “normal” qui permet de jouer au jeu normalement, avec des règles fixes, et ça c’est plutôt une bonne idée, c’est le mode éternité. En général ce genre de jeu se joue avec une groupe de joueur fixe, et on peut rarement le faire découvrir à des amis, pour My City, vous pouvez en pleine campagne, faire une pause et inviter des amis a y jouer à ce mode.

La fin d’une partie arrive lorsque toutes les cartes construction ont été révélées, ou quand tous les joueurs ont quitté la partie. On procède au comptage comme expliqué précédemment, et le joueur qui a le plus de point gagne certaines choses (dans le mode Legacy), tout comme les autres joueurs, mais la je ne vous dit rien, pas de Spoil !En mode Legacy, le gagnant de la partie sera connu à la fin des 24 épisodes. En mode éternité c’est le joueur avec le plus de point qui remporte la partie.

My City

Alors du coup ça dit quoi ?

My City est un jeu de pose de tuiles très simple au départ, en terme de mécanique on ne peut pas faire plus simple, tout le sel du jeu réside dans les choix de placement de vos tuiles, c’est pas toujours simple, en général celles que vous voulez n’arrivent jamais au bon moment. Il faut donc improviser avec ce qui vient et faire au mieux.

My City est vraiment un très bon jeu, un Legacy pour la famille, très rapide les parties ne dépassent pas 30 minutes, donc ça va vite. Le mode éternité est aussi une excellente chose, cela permet de sortir le jeu à n’importe quel moment et avec n’importe qui, et cela donne une seconde vie au jeu. On sait tous que les Legacy offrent des expériences de jeu unique, mais jetable, ici ce n’est pas le cas, et c’est tant mieux.

My City

My City est un jeu de Reiner Knizia, édité par Iello, pour 2 à 4 joueurs, pour des parties de 30 minutes.

 

Catégories
Jeux de plateau

Musicien, dessinateur, animateur socio culturel, fan de séries américaine et de BD, je suis tombé dans un jeu de plateau il y a 5 ans de cela, depuis je passe mon temps à lire des règles de jeu et à faire jouer tout mon entourage. Je vis ma passion à fond, et j'essaie du mieux que je le peux, de partager ma passion du jeu avec le plus grand nombre, c'est à dire avec vous.

Laissez une réponse

*

*