the faceless
Jeux de plateau

The Faceless : la review

The Faceless : fuyez pauvres fous !!!

the faceless

” Ethan a disparu. Tout ce qu’il reste de lui est un sac a dos contenant son journal et une boussole étrange pointant constamment vers une direction mystérieuse. En lisant son journal, les gamins d’Elm Street découvrent quelques phrases hâtivement griffonnées par Ethan ou il décrit un être maléfique se nourrissant de l’innocence des enfants. Il appelle cet être BILLYGOAT.

La boussole mène apparemment à une souche creuse dans les bois, depuis laquelle le clan d’Elm Street peut entrer dans le monde de ce monstre redoutable. La dernière note du journal est écrite d’une main tremblante et fait courir un frisson le long de l’échine des enfants : Si je venais à disparaître, cherchez moi là-bas. Trouvez mes souvenirs et aidez moi à m’échapper du Monde Crépusculaire avant que BILLYGOAT ne me transforme en un autre Faceless.”

Aujourd’hui je vous présente un nouveau jeu de chez Legion Distribution, encore un, après le très bon Village Attack chroniqué il y a peu, c’est The Faceless que je décortique pour vous.

Le point matos.

the faceless

The Faceless se présente dans une belle boite au format atypique, grande et fine, l’illustration de la boite est juste magnifique, très horrifique et enfantine à la fois, les cartes du jeu sont elles aussi magnifiques, c’est du très grand art et ça fait très très envie, et c’est signé Massimo Fratini et Carlo Giannetti. Le matériel est lui aussi de très bonne qualité, et on y trouve 2 plateaux de jeu, 3 figurines Faceless, 1 figurine BILLYGOAT, 1 boussole, des pions de toute sorte, des cartes, 1 dé spécial, 1 sablier, des aimants … Bref plein de matériel, y a de quoi faire.

Comment ça se joue ?

The Faceless est un jeu coopératif, les joueurs incarnent un groupe d’enfants, qui est symbolisé par une boussole. Le but est simple, le groupe d’enfants doit récupérer les 8 souvenirs d’Ethan, avant que la pile de cartes événement ne soit vide, et sans se faire attraper par BILLYGOAT.

 

Une partie de The Faceless se joue en une série de tours, et lors d’un tour, le joueur peut faire une action parmi les 3 possibles :

  • Avancer : cette action consiste à jouer une carte de sa main, les cartes ont des effets différents, certaines permettent de faire bouger les figurines Faceless, et les orienter à votre guise, d’autres permettent de bouger BILLYGOAT et de changer son orientation puis de bouger la boussole en suivant la flèche rouge en fonction du chiffre de la carte. Les violettes permettent de bouger le groupe dans la direction que vous voulez sans prendre en compte de la boussole.
  • Se reposer : cette action vous permet de piocher des cartes pour en avoir 3 en main, ces cartes sont piochées sur les emplacements des cartes événements.
  • Chuchoter : avec cette action vous pourrez échanger des cartes avec les autres joueurs ou permettre à d’autres joueurs d’échanger des cartes.

Une fois que vous avez fait votre action, vous passez à la phase des menaces, vous piochez la carte événement du dessus de la pioche, et vous la posez sur l’emplacement qui correspond à sa couleur. Et selon la couleur cela déclenche un effet.

Le principe de The Faceless repose sur le système des aimants. Les figurines Faceless et BILLYGOAT sont aimantés, et agissent sur la boussole. Donc selon l’orientation des figurines, chaque mouvement de la boussole va faire bouger l’aiguille rouge, et donc vous mettre dans des situations parfois compliqué. Car sur le plateau il y a des obstacles, et si vous devez passer sur un obstacle et que vous n’avez pas de pions souvenir disponible en votre possession, et bien la partie est perdu. Le seul moyen de traverser un obstacle c’est d’utiliser des souvenirs. Les souvenirs ont aussi chacun un effet, qui peut être utilisé durant le tour d’un joueur, mais il faut savoir en garder en réserve justement pour les obstacles.

Les joueurs remportent donc la partie lorsque les 8 souvenirs ont été récupérés, et les joueurs perdent la partie si le pioche d’événement est vide, ou si la bande se retrouve sur la même case que BILLYGOAT, ou si la bande doit traverser un obstacle et qu’elle n’a plus de souvenir à utiliser.

Alors du coup ça dit quoi ?

The Faceless n’est pas simple, je dois vous avouer que notre première partie a duré 10 minutes montre en main, il va donc falloir apprivoiser la chose, et anticiper l’attraction des aimants afin de ne pas vous retrouver en mauvaise posture. Il est bien sur autorisé par le jeu de tester l’attraction des aimants, en tournant la figurine qui correspond à la carte jouer, afin de voir comment cela affecte votre mouvement. Par contre tout mouvement de la boussole est définitif, pas moyen de revenir en arrière. Il va falloir aussi veiller à piocher les bonnes cartes sur la piste des événements, afin d’éviter que trop de cartes se cumulent au même endroit, et d’éviter des événements trop compliqué à gérer.

the faceless

The Faceless est un excellent jeu, tout y est, le thème, les illustrations, la mécanique, l’interaction, le système des aimants est très original et demande un  peu de pratique, mais on y reviens avec un très grand plaisir. De plus le jeu est fourni avec une pelleté de module d’extension qui permettent de rendre l’expérience de jeu plus ardu, plus dense, plus varié, et apportent un gros plus pour un jeu déjà riche à la base. Donc oui je vous conseille The Faceless, et je vous conseille de suivre de très prés ce qui se prépare chez Legion Distribution, car il y a du lourd à venir, et mon petit doigt me dit que c’est pas fini.

The Faceless est un jeu de Martino Chiacchiera et Guido Albini, édité par Legion Distribution, pour 2 à 4 joueurs, pour des parties de 45 minutes.

Catégories
Jeux de plateau

Musicien, dessinateur, animateur socio culturel, fan de séries américaine et de BD, je suis tombé dans un jeu de plateau il y a 5 ans de cela, depuis je passe mon temps à lire des règles de jeu et à faire jouer tout mon entourage. Je vis ma passion à fond, et j'essaie du mieux que je le peux, de partager ma passion du jeu avec le plus grand nombre, c'est à dire avec vous.

Laissez une réponse

*

*