the river
Jeux de plateau

The River : la review

The River : la vie est un long fleuve tranquille.

the river

Un nouveau monde… De vastes terres à perte de vue… Votre navire s’engage sur un fleuve dont les rives fertiles constituent votre nouveau foyer. Étendez vos frontières, aménagez votre territoire et exploitez les gisements de ressources afin de construire les différents bâtiments qui feront de votre colonie la plus prestigieuse de la région.

Aujourd’hui, je vous présente LE nouveau jeu de chez Days of Wonder, et ça me fait bien plaisir, premièrement par ce que c’est un jeu Days of Wonder qui a édité des classiques du jeu moderne comme Les Aventuriers du Rail, Smallworld, mais aussi le très bon Yamataï ou encore Quadropolis. Et deuxièmement parce que sur la boite du jeu un des 2 auteurs est Sebastien Pauchon (Jaipur, Jamaica …).

Le point matos.

the river

The River c’est une boite Days of Wonder, c’est reconnaissable, vraiment, la typo choisit, les illustrations … qui sont vraiment chouettes et qui sont signées Andrew Bosley. Pour ce qui est du contenu, nous avons 1 plateau recto verso, 4 plateau joueurs, 44 ressources en bois, 65 tuiles, 20 jetons bonus, 33 cartes bâtiments, 5 meeples par joueurs. Donc oui pas mal de matériel, de très bonne qualité, et tout trouve sa place dans un termo impeccable, et je n’en attendais pas moins d’un jeu co-signé Monsieur Pauchon qui aime les boites bien rangées.

Comment ça se joue ?

the river

 

La mise en place est simple, chaque joueur prend un plateau, son bateau, les 5 meeples de sa couleur, on place le plateau central et on y dispose les ressources, les cartes et les tuiles, et c’est près.

Le jeu se déroule en plusieurs manches et lors d’une manche, les joueurs vont placer leurs meeples sur le plateau afin de réaliser des actions, une fois que les joueurs ont posés leurs meeples, une nouvelle manche débute.

On commence la partie par un tour préliminaire où les joueurs vont prendre une tuile chacun pour commencer la partie.

the river

Du coup, lors du tour de jeu, la première chose que le joueur peut faire, c’est d’échanger des ressources contre de la nourriture, 3 ressources contre 1 nourriture, sachant que la nourriture est une ressource joker.

Ensuite le joueur actif va poser un meeple, que l’on appelle Pionnier dans le jeu sur un des lieu du plateau, il y a 6 lieux sur le plateau et donc 6 types d’actions différents :

  • Revendiquer une tuile terrain : cette action peut être faite 2 fois par manche par joueur, et permet de prendre une tuile sur le plateau pour la placer sur notre plateau joueur. Les tuiles ont des icônes de ressources, de stockage, certaines rapportent des points en fin de partie, d’autres ont des effets à chaque manche. Et il y a un point important à prendre en compte, c’est le placement des tuiles, car celui ci rapporte aussi des points, il faut réussir à faire des colonne de tuiles représentant le même paysage. 2 tuiles rapportent 2 points, mais une colonne de 3 tuiles rapportent 6 points, ce qui n’est pas négligeable.
  • Construire un bâtiment : il n’y a pas de limite de placement pour ce lieu, et il permet de construire en payant le coût en ressources, soit un des bâtiment visible sur le plateau, ou un bâtiment que vous auriez réservé, et dans ce cas vous bénéficiez d’une réduction d’une ressource. Le bâtiment ainsi construit rapporte des points et vous donne le droit de prendre un pion bonus. Sachant que les pions bonus sont placés en ordre décroissant, il faut se dépêcher pour prendre le plus de points.
  • Prendre le pion premier joueur : comme le nom de l’action l’indique, vous prenez le pion premier joueur, ce qui est un avantage quoi qu’il arrive.
  • Permuter des tuiles terrain : cela vous permet donc de permuter 2 tuiles terrain de votre plateau, afin de pouvoir aligner des colonnes de même paysage et donc de gagner des points.
  • Produire des ressources : pour les 3 ressources de base qui sont le bois, la pierre et l’argile, il n’y a que 2 emplacements, le premier à se placer sur un de ses lieux bénéficie d’un bonus de production de 1. Vous produisez autant de ressources du type choisit que d’icône visible de cette ressource sur votre plateau. Autre élément important c’est le stockage, il faut s’assurer que vous ayez assez d’icônes de grange pour pouvoir stocker vos ressources. Il est aussi possible de produire de la nourriture, et il n’y a pas de limite de placement pour la nourriture, mais les quantités sont limitées.
  • Réserver un bâtiment : il n’y a que 2 emplacements pour cette action et permet de se mettre de coté un bâtiment en vue de le construire plus tard (ou pas). On ne peut avoir plus de 2 cartes de bâtiment reversées.

the river

Une fois que les joueurs ont posés tout leurs meeples sur le plateau, la manche est terminée et s’en suit une phase de restauration, les joueurs récupèrent les meeples, on retire toutes les tuiles terrains qui n’ont pas été prises, et on en remet des nouvelles, et une nouvelle manche débute.

La partie prend fin lorsqu’un joueur rempli de jetons bonus tout les emplacements jeton bonus, ou lorsqu’il a placé sa 12ème tuiles de terrain, et on passe au comptage des points. Il faudra alors prendre en compte les jetons bonus, les cartes de bâtiments, les colonnes de tuiles de même paysage, et les ressources restantes, sachant que 3 ressources valent 1 points. Le joueur qui totalise le plus de points gagne la partie.

the river

 

Alors du coup ça dit quoi ?

The River est un jeu de pose d’ouvriers, classique, ce qui change la donne c’est le plateau joueur avec le système de colonne de tuile qui permet de marquer des points. Mais, et oui il y a un mais, placer des tuiles c’est bien beau, mais plus vous remplissez votre plateau, et plus vous allez perdre des pionniers, et donc vous serez limité dans votre nombre d’actions pour les manches restantes. Cela peut aller assez vite, car au bout de la cinquième tuile posée, vous perdez déjà un pionnier, et un deuxième à la huitième tuile. Donc oui c’est bien de poser des tuiles, ça apporte plein de choses, mais cela n’a pas que des avantages, les choix ne sont donc pas toujours simples.

The River est un très bon jeu, j’aime y jouer, vraiment, le jeu est très agréable, ça va vite, c’est tendu, les ressources sont limitées ce qui ne facilite pas les choses, certains joueurs peuvent avoir tendance à faire de la rétention, en vue de construire des gros bâtiments, ce qui vous oblige à changer vos plans en cours de route. Le système des tuiles est également très bien foutu et ajoute un vrai plus au jeu, qui sans ça et la perte des pionniers, serait un vulgaire jeu de pose d’ouvriers parmi tant d’autres.

The River est un jeu de Ismaël Perrin et Sébastien Pauchon, édité par Days of Wonder et distribué par Asmodée, pour 2 à 4 joueurs, pour des parties de 30 a 45 minutes.

 

Catégories
Jeux de plateau

Musicien, dessinateur, animateur socio culturel, fan de séries américaine et de BD, je suis tombé dans un jeu de plateau il y a 5 ans de cela, depuis je passe mon temps à lire des règles de jeu et à faire jouer tout mon entourage. Je vis ma passion à fond, et j'essaie du mieux que je le peux, de partager ma passion du jeu avec le plus grand nombre, c'est à dire avec vous.

Laissez une réponse

*

*