horreur a arkham
Jeux de plateau

Horreur à Arkham 3e édition : la review

Horreur à Arkham : dans ton culte.

horreur a arkham

Nous sommes en 1926, à l’apogée des Années folles. Des jeunes femmes délurées dansent jusqu’à l’aube dans des bars clandestins enfumés, buvant de l’alcool fourni par la pègre et les contrebandiers. Au lendemain de la Der des Ders, l’heure est à la célébration qui mettra fin à toutes les festivités.

Pourtant, une ombre sinistre grandit dans la ville d’Arkham. Tapies dans le néant au-delà du temps et de l’espace, des entités extraterrestres connues sous le nom de Grands Anciens assaillent les seuils qui séparent les mondes. Des rituels occultes doivent être avortés et toutes sortes de créatures surnaturelles détruites avant que les Grands Anciens ne dévastent notre planète.

Seule une poignée d’investigateurs ose braver l’Horreur à Arkham. Ces âmes courageuses pourront-elles l’emporter ?”

Le jeu Horreur à Arkham est devenu une référence dans le jeu coopératif tirée de l’univers de H.P. Lovecraft, depuis de nombreux jeux sont sorti comme Les Demeures de l’Épouvante, Le Signe des Anciens, Les Contrées de l’Horreur, et même une version jeu de cartes de Horreur à Arkham. En ce début d’année 219 est sortie la 3e édition de Horreur à Arkham, une version toute neuve toute refaite.

Ce qui est dommage c’est que je n’ai jamais joué aux précédentes éditions, et donc je ne pourrais pas faire de comparatif, je ne m’appuierais donc que sur ce que j’en ai lu, et de ce que j’en ai vu, pour le reste je vous laisse faire le boulot.

Le point matos.

horreur a arkham

Une boite de Horreur à Arkham est bien rempli, , on y trouve beaucoup de cartes, pas loin de 400 en tout, tout un tas de pions dégâts, argent, Mythe … des dés, un sabot d’évènement , 4 fiches scenario, 12 fiches personnage et 12 tuiles de plateau recto verso. La grosse nouveauté de cette nouvelle édition, c’est le plateau modulable, car dans les éditions précédentes le jeu se déroulait sur un grand plateau rectangulaire. Pour ce qui est des illustrations, c’est du très bon et beau boulot, en même temps c’est un jeu FFG, donc c’est à l’image de tout les autres jeux tirés du mythe de Cthulhu, donc que ce soit la boite, les fiches perso, ou bien les cartes, c’est très beau, et en même temps si on veut que le jeu soit immersif, il y a plutôt intérêt. Les illustrations ont été faite par une liste d’illustrateurs bien trop longue pour les citer, donc je vais juste saluer leur travail, bravo les gars.

Comment ça se joue ?

horreur a arkham

La mise en place est un peu longue, il va falloir préparer les différents paquets de cartes selon le scenario choisi, composer le paquet évènement, mettre en place le plateau, et ensuite il faut mettre tout les éléments de jeu à proximité du plateau, et ensuite chaque joueur choisi un investigateur et la partie peut commencer.

Une partie de Horreur à Arkham se déroule en un certain nombre de rounds, et un round se compose de 4 phases :

  • Phase action : durant cette phase chaque investigateur va effectuer 2 actions différentes. il est possible de se déplacer, de se ravitailler pour gagner 1 dollar, de canaliser pour prendre un pion canalisation qui vous permettra d’augmenter une de vos compétence. Vous pourrez aussi réguler, ce qui permet de retirer des pions fléau, et on sait tous que le fléau c’est le mal. Il vous sera aussi possible d’attaquer des créatures, ou des serviteurs du Culte, ou bien de fuir des monstres qui sont engagés contre vous. Il est également possible d’échanger des objets, et de faire des enquêtes qui vous permettront de placer des pions indice sur votre fiche scenario, qui vous permettra d’avancer dans l’histoire.
  • Phase de monstre : c’est durant cette phase que les monstres vont agir. Les monstres qui sont prêt à agir, agiront, ils se déplaceront, attaqueront s’ils sont engagés avec un investigateur. Les monstres qui sont épuisés redeviennent prêts, sachant qu’un monstre est épuisé suite à une fuite d’un investigateur.
  • Phase de rencontre : cette phase est la phase narrative du jeu, tout les joueurs qui ne sont pas engagés avec une monstre, vont piocher une carte du lieu ou ils se trouvent. Chaque joueur lira son texte et devra faire, le plus souvent, un test de compétence afin de se sortir d’une mauvaise situation ou pour gagner des choses.
  • Phase de Mythe : durant cette phase chaque joueur va piocher 2 pions Mythe. Le mieux c’est de mettre ces pions mythe dans un gobelet, ou un sac en tissu, histoire de ne pas voir ce que vous piochez. Les pions Mythe ont des effets divers, comme la propagation du fléau, la génération de monstres ou d’indices. Il y a aussi la lecture de manchette qui vous oblige à piocher une carte manchette et à la lire, et à en subir les effets. Certains pions font émerger des portails, ce qui génère des pions fléau, et le pion sentence active tout les effets sentence présent sur tout les éléments du jeu qui ont ce symbole, ce qui peut être vite fâcheux. et pour la tranquillité de tout le monde, il y a des pions vierge.

horreur a arkham

Ce qui est déroutant dans Horreur à Arkham, c’est qu’en début de partie, on ne sait pas vraiment ce qu’il faut faire pour arriver au bout de la partie. On a des cartes qui nous demande de placer des pions indices, et au bout d’un certains nombre, une carte carte sera révélée, mais c’est tout. Mais au fil du jeu, plus on avance et plus les cartes nous dévoilent d’éléments qui nous permettent d’avoir un objectif précis pour arriver au bout du scenario.

Durant le jeu, votre investigateur peut être amené à être vaincu, dans ce cas, vous perdez toutes les cartes assignées à cet investigateur, vous ajoutez un pion fléau sur la carte scenario, et vous pouvez sur la prochaine manche en choisir un nouveau et rejoindre le groupe. Les conditions d’échec sur un scenario différent selon le scenario, et les pions fléau sur la fiche scenario y sont pour quelque chose, donc soyez vigilent.

Alors du coup ça dit quoi ?

Je n’ai pas de point de comparaison avec les jeux précédents, et c’est bien dommage, de ce que j’ai pu en lire, cette troisième édition est un “best of” des autres éditions, avec un aspect narratif très important, que l’on retrouve dans la version jeu de cartes. Tout le matériel a été refait, et le plateau est différent et peut être plus lisible et visuellement plus “beau”.

Pour ma première expérience sur Horreur à Arkham j’ai été conquis, le matos est superbe, et le jeu est très prenant, la mécanique est simple, les tours s’enchainent vite, et l’interaction est très présente. C’est très plaisant et déconcertant à la fois d’avancer dans un jeu sans vraiment savoir ou on va, pour au final apercevoir un bout d’objectif à atteindre qui devient de plus en plus clair au fil de la partie. Horreur à Arkham est un gros jeu, dans le sens ou les parties prennent du temps, et il faut le prendre ce temps, le but ici est de vivre une histoire de Lovecraft autour d’un jeu, et c’est réussis.

horreur a arkham

Horreur à Arkham est un jeu de Richard Launius et Kevin Wilson, édité par Fantasy Flight Games France et distribué par Asmodée, pour 1 à 6 joueurs, pour des parties de 2 à 3 heures.

Catégories
Jeux de plateau

Musicien, dessinateur, animateur socio culturel, fan de séries américaine et de BD, je suis tombé dans un jeu de plateau il y a 5 ans de cela, depuis je passe mon temps à lire des règles de jeu et à faire jouer tout mon entourage. Je vis ma passion à fond, et j'essaie du mieux que je le peux, de partager ma passion du jeu avec le plus grand nombre, c'est à dire avec vous.

Laissez une réponse

*

*