Shift Quantum
Jeux vidéo

Les jeux vidéo indé oubliés de la Play Paris Powered by PAX

Il n’est jamais trop tard comme disait Marty McFly. Un petit retour dans le passé et le tour est joué. Ni vu, ni connu, je t’embrouille tu n’as rien vu. J’aimerais que cela se passe de cette manière avec Internet parfois, mais ce n’est pas le cas. Lors de la Play Paris Powered by PAX, de nombreux jeux vidéo indépendants étaient présentés. Quelques interviews ont déjà été publiées mais je n’avais jamais pris le temps de parler de trois autres jeux cool que j’avais testés.

Rappel des interviews

Cinq interviews réalisées durant cette PAX parisienne ont été diffusées ici :

Shift Quantum

La honte ! J’ai honte car je ne vous ai jamais parlé de ce jeu avant aujourd’hui. Méga honte car je n’ai pas réussi à vous en parler avant qu’il ne sorte. Même si j’en avais entendu parler avant, je n’avais jamais pu l’essayer, condition nécessaire pour en parler convenablement ici. Depuis mon passage sur Paris, c’est chose faite.

Shift Quantum est un jeu de type puzzle avec une spécialité “putain c’est malin !” Ce n’est pas le premier titre qui utilise ce système et pourtant, à chaque fois j’en sors surpris face à l’ingéniosité des tableaux. Le jeu de Fishing Cactus vous place à la tête d’un homme en vue de côté avec un concept très simple. Tout est en noir et blanc, et vous vous baladez que sur une seule des deux nuances. Vous passez d’un côté de l’autre à tout moment mais à ce moment le sens de la gravité est inversé, l’écran se retourne.

C’est très malin, la musique est cool, c’est un jeu qui mérite votre coup d’oeil, d’autant plus que l’équipe est vraiment sympathique. Et si vous cherchez un autre jeu très cool, je vous conseille aussi Epistory du même studio.

Robothorium

Il y a presque un an, je vous parlais de Robothorium pour la première fois. Cette découverte sur le salon allemand était spéciale car le nouveau jeu de Goblinz Studio se montrait dans une version peut-être trop ressemblante à Dungeon Rushers, leur précédent jeu. On laissait la partie fantasy pour de la science-fiction mais globalement c’était le même jeu avec un scénario différent. Ce n’était pas une mauvaise chose mais j’avais besoin de voir du nouveau.

Cette idée de nouveautés était bien entendu dans la tête des développeurs car plusieurs mois plus tard, le jeu a bien changé. S’il m’a été impossible de déceler toutes les petites subtilités comme de l’équilibrage ou autre, la plus grande amélioration a été du côté de son apparence et du système de navigation. Dans Dungeon Rushers, vous vous déplaciez dans les donjons à l’aide d’une carte en 2D, vue du dessus.

Ce qui était bien mais pas top. Les Messins se sont dit que Robothorium méritait un coup de polish et de très bons choix ont été faits. Tout d’abord, on oublie la navigation en 2D via la carte. Bien que cela soit encore possible, on parcourt maintenant les niveaux dans des environnements plus détaillés, chaque salle est maintenant réellement illustrée. Les interactions se font simplement en cliquant sur les éléments du décor : clic sur une porte pour avancer, clic sur une caméra pour la désactiver, etc. Cela rend l’aventure bien plus immersive et moins systémique. Enfin visuellement, c’est vraiment plus joli et un gros travail a effectivement été fait lorsqu’on personnalise un robot avec des nouvelles pièces et que cela soit visible.

Robothorium fonctionne toujours aussi bien et si vous voulez le soutenir, il est actuellement en accès anticipé sur Steam.

Paralights

Paralights est un titre plutôt compliqué à vous vendre car je n’ai malheureusement pas eu beaucoup de temps pour l’essayer et il se fait plutôt discret pour le moment. Il s’agit ici aussi d’un long jeu d’aventure et de puzzles mais en 3D ce coup-ci. Les casse-têtes sont basés sur les trois couleurs primaires utilisées dans la technologie. Chaque couleur permet de révéler une partie du monde qui vous entoure. L’astuce est donc de passer d’une couleur à une autre pour avancer dans les niveaux.

Mon seul regret est que je ne pouvais pas passer d’une teinte à une autre à l’aide des boutons de la manette Xbox alors qu’elle est parfaitement adaptée pour cela (les couleurs sont sur les boutons). C’est un jeu à suivre avec intérêt, si jamais le studio donnait un peu de nouvelle. Mais je ne suis pas quelqu’un qui peut donner des leçons sur ce genre de chose…

Catégories
Jeux vidéo

Élevé à la sauce PlayStation, Thomas est un gamer touche à tout mais qui joue toujours à des anciens titres. Il partage cette passion depuis 2008 et est passé par toutes les cases, du blog à Dailymotion et même la radio pendant 4 ans. Il tente maintenant de faire découvrir ce milieu au plus grand nombre via TechArtGeek ou via des vidéos sur YouTube ou Twitch.

Laissez une réponse

*

*